Montauban : la pépite Maxime Mathy

  • Montauban : la pépite Maxime Mathy
    Montauban : la pépite Maxime Mathy
Publié le , mis à jour

Maxime Mathy, trois-quarts centre de Montauban, a inscrit le premier essai de sa saison la semaine dernière. La flèche montalbanaise est en grande forme et représente un danger majeur pour la défense aurillacoise.

Au cœur de l’ère des Golgoths, à l’heure où le muscle et la masse tendent à primer sur l’évitement, le déplacement et le sens de la passe, Maxime Mathy se pose là, en électron libre, loin des nouveaux standards physiques qui tendent vers le toujours plus. Avec ses mensurations racées mais presque courantes (1,77 m, 88 kg), il réconcilie les gabarits « modestes » avec la pratique de ce jeu à haut niveau et cela fait un bien fou. À le voir évoluer, fin, délié, aérien ; cela paraît facile le rugby. Maxime Mathy, né et formé à Lons-le-Saunier, débarqué de Dax à Montauban en 2015, est un des principaux atouts offensifs montalbanais depuis son arrivée sur les rives du Tescou. Il a inscrit vendredi dernier sur le pré du Parc des Sports et de l’Amitié de Narbonne son premier essai de la saison, son douzième sous les couleurs sapiacaines. Douze essais à Montauban, seuls Yan Ruel-Gallay (41), Amédée Domenech (23), « Leka » Tupuola (20) font mieux. Ce premier essai estampillé 2017-2018 se pose comme un condensé de ses qualités rugbystiques. Le sens du jeu d’abord, qui lui a intimé la bonne idée de délaisser son poste de centre pour demander le ballon sur l’aile de l’attaque, sa vitesse ensuite, nécessaire pour déposer les derniers défenseurs narbonnais le long de la touche, Segundo Tuculet et Stephen Brett. Du bel ouvrage, d’autant plus que la construction entre Sébastien Ascarat, Pierre Klur et Leka Tupuola fut sublime aussi.

Pas de blague

Vendredi soir, dans le sillage de sa pépite Maxime Mathy, Montauban tentera de lancer sa saison à domicile. Seule la victoire sera belle pour une formation montalbanaise qui a fait de son antre de Sapiac une de ses plus solides garanties. On se souvient que la saison passée, seuls les Agenais avaient pu s’imposer dans la célèbre cuvette. Aurillac, battu en ouverture sur sa pelouse par Colomiers, aura à cœur de compenser ce faux pas et viendra dans le Tarn-et-Garonne avec déjà une insidieuse pression. Ce championnat s’annonce impitoyable !

Par David BOURNIQUEL

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?