Castres pour rebâtir le mur !

  • Castres pour rebâtir le mur !
    Castres pour rebâtir le mur !
Publié le , mis à jour

Meilleure défense du top 14 l’année dernière, Castres a encaissé un nombre inhabituel d’essais durant ses deux matchs amicaux. Négligence provisoire ou mal plus profond ? Le déplacement au Racing devrait fournir un bon éclairage…

La saison passée, le Castres olympique avait terminé l’exercice avec le titre honorifique de meilleure défense du Top 14. Seulement 39 essais encaissés en 27 rencontres, ce qui moins d’un essai et demi encaissé par rencontre, et qui plaçait le CO loin devant ses premiers poursuivants en la matière, le Stade toulousain et La Rochelle (46 essais) et encore plus loin du futur champion de France, Clermont (62 essais). C’est dire la valeur de cette performance dans un championnat où les cadors disposent d’une puissance offensive toujours plus élevée. La défense a toujours été une priorité de ce staff. L’on se souvient que déjà, à Oyonnax, quand la montée en Top 14 avait été acquise avant la fin de la saison, le manager Christophe Urios avait fixé à ses hommes comme nouvel objectif de terminer meilleure défense du Pro D2 : « C’est vrai, c’est quelque chose d’important à nos yeux », confirme l’entraîneur adjoint Joe El Abd, en charge de ce secteur depuis qu’il est passé de l’autre côté de la ligne de touche, « on n’aime pas prendre des essais et il est certain que ces neuf essais encaissés pendant les matchs amicaux ne nous satisfont pas. Nous devons monter d’un cran sur ce point », confirmait cette semaine le technicien.

Les enseignements des matchs amicaux

Alors, c’est grave Docteur ? S’agirait-il d’errements passagers ou d’un mal plus profond ? Pour le savoir, il convient de se pencher sur la nature de ces neuf réalisations de la part des Agenais (victoire 49-26) et des Anglais de Sale (défaite 14-31). Les premiers cités ont marqué quatre essais, mais tous au près, en force, sur des séquences de pick n’go et non sur des lancements de jeu qui auraient débordé la défense castraise. La solution est donc simple : les Castrais devront enfiler le bleu de chauffe et élever leur niveau d’engagement. Le scénario de la rencontre disputée contre les Sharks de Sale a été bien différent. Alors qu’ils étaient à égalité (14-14) à un quart d’heure de la fin, les Tarnais ont encaissé quatre essais : « une interception et trois essais de cent mètres », grimaçait El Abd en se remémorant. Là encore, des essais à zéro passes ou presque. « Je me souviens d’un essai où l’on relâche un ballon à quelques centimètres de la ligne d’en-but, et un adversaire file à l’essai sans la moindre opposition. Cela n’est pas acceptable, mais ces turnovers ont coûté cher. » Ce week-end, les Castrais n’auront plus d’excuse : impossible, face à une écurie telle que le Racing, de manquer d’engagement. Impossible non plus de relâcher un ballon devant leur en-but sans l’avoir porté derrière la ligne, ou encore en oubliant de couvrir le champ profond. « La vérité se trouve en Top 14. Ce week-end, on va vraiment voir de quoi on est capables », conclut El Abd. Le message est lancé. Les joueurs vont-ils le mettre à exécution ? Réponse samedi soir.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?