Sapiac, morne plaine ...

  • Sapiac, morne plaine ...
    Sapiac, morne plaine ...
Publié le

Montauban et Aurillac se neutralisent dans un match pauvre. Ce sont les Cantaliens qui réalisent quand même une bonne opération en prenant deux points à l'extérieur.

Le résumé

Triste partie dans la cuvette. Une guerre de tranchées en défense, un duel de buteur, deux équipes bien préparées qui se neutralisent et c'est à peu près tout. Jérôme Bosviel pour Montauban, Maxime Petitjean et Joris Segonds pour Aurillac ont meublé le score au gré des pénalités tandis que les attaquants des deux équipes peinaient à briller. Des erreurs techniques ont pollué les lancements des deux formations. Aurillac prend deux bons points tandis que Montauban pourra regretter longtemps la dernière action, la plus belle de la rencontre, qui est morte à l'entrée de l'en-but cantalien sur un ultime en-avant. 

Le fait

On joue la 63e minute et Aurillac est mené 12-9. Les Cantalous parviennent enfin à développer leur première véritable action d'envergure et balaient le terrain sur plusieurs temps de jeu. En mettant de la vitesse via leur demi de mêlée Danny Tusitala, ils réussissent pour la première fois du match à créer le décalage. Le talonneur Pierre Rude hérite du ballon en position de trois contre un. Une passe à faire pour aller à dame. Mais non ! Le jeune talonneur préfère rentrer sa course dans le trafic. Aurillac finira par récupérer une pénalité en bonne position que Maxime Petitjean ne convertira pas. Assurément un des tournants du match car les occasions de marquer des essais n'ont pas été légion ...

L'homme

Jérôme Bosviel a habitué le public de Sapiac, tout au long de la saison dernière, à être un match-winner. Cette fois-ci, il n'a pas pu faire pencher la balance dans le camp des siens, malgré un superbe drop-goal inscrit de 40 mètres. Un échec sur pénalité dans ses cordes est à déplorer. Trois points qui manquent à la fin. À Sapiac, personne ne lui en voudra.

Les meilleurs

A Montauban, Esclauze, Lilo, Darbo ; à Aurillac, Maïtuku, Briatte, McPhee.

Par David BOURNIQUEL

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?