Les All-Blacks à réaction

  • Les All-Blacks à réaction
    Les All-Blacks à réaction
Publié le , mis à jour

Bousculés par les Australiens à Dunedin, la Nouvelle-Zélande s'impose 35-29 au terme d'une seconde mi-temps spectaculaire.

Après un vibrant hommage à la légende Sir collin Meads, battu par un cancer le 20 août, les All-Blacks ont été cueilli à froid. Sur le coup d'envoi de Bauden Barrett, les Néo-Zélandais parviennent à récupérer le ballon. Après un premier temps de jeu devant la défense Damian Mckenzie voit sa passe sautée atterrir dans le mains de son homologue Israël Folau. Il aura fallu 25 secondes aux hommes de Michael Cheika pour gripper la belle mécanique All-Black. Pourtant Kieran Read et ses coéquipiers n'ont pas manqué de munitions mais ont été pénalisé par d'innombrables maladresses : Sonny-Bill Williams laissant notamment échapper quatre ballons consécutivement. En conquête les avants australiens peinent à résister à la puissance adverse mais parviennent systématiquement à sortir les ballons et c'est justement sur une mêlée, introduction Will Genia, enfoncée que Michael Hooper se saisit du ballon et fausse compagnie à Sam Cane, touché à la tempe et contraint de sortir. Bernard Foley inscrira également son essai mais l'ouvreur australien s'est surtout illustré par sa maladresse au pied. Il aura laissé 9 points au pied, dont 3 poteaux, tandis que Le réveil All-Black

Le réveil All-Black

Même dominants les Néo-Zélandais ont déjoué comme rarement mais après avoir laissé passer l'orage c'est Rieko Ioane qui ouvre le compteur des doubles champions du monde. L'ailier est imité juste avant la pause par Aaron Smith. La seconde mi-temps risque de rester dans l'histoire comme l'une des plus dingues. A l'heure de jeu Beauden Barrett donne l'avantage pour la première fois aux All-Blacks mais l'Australie ne lâche pas et repasse devant à deux reprises sous l'impulsion des deux meilleurs Wallabies de la rencontre Will Genia et Kurtley Beale. Les deux équipes se rendent coup pour coup mais le dernier mot revient à l'homme du match Beauden Barrett auteur d'un cinq sur cinq au pied et d'un total de 20 points. L'Australie aura pêché dans le jeu au pied mais en deux matchs ils auront montré le pire et l'un de leur meilleur visage.

L'homme du match : Beauden Barrett a été sans contestation possible le leader de All-Blacks d'abord brouillon puis réalistes. Quelques coups de pied parfaitement dosés et un bilan sans tâche dans l'excercice du but. Surtout il n'a pas commis les erreurs de certains 3/4 comme Sonny-Bill Williams ou Damian Mckenzie. De quoi confirmer son statut de meilleur joueur du monde obtenu en 2016. 

Le fait du match : Symbole d'une Australie quelque peu retrouvée l'essai dès la vingt-cinquième seconde de jeu a douché le public du Forsyth Barr Stadium. Il est aussi le symbole de l'inexpérience au niveau international du meilleur joueur du dernier Super 18, Damian McKenzie, dont la sautée n'était pas une nécessitée. 

Les meilleurs pour l'Australie :  Beale, Hooper, Genia

Les meilleurs pour la Nouvelle-Zélande : Barrett, Coles, Whitelock

 

Par Hugo Dervissoglou

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?