LOU : le coup de maître !

  • LOU : le coup de maître !
    LOU : le coup de maître !
Publié le , mis à jour

Dominés en début de match, les Lyonnais ont su faire le dos rond avant d'imposer leur puissance à des Stadistes qui ont baissé d'intensité tout au long de la rencontre.

RESUME

32 degrés, beaucoup de sueur et un ballon mouillé.. et pourtant c'est peu de dire qu'il y'a eu du jeu lors de ce match à Jean-Bouin, et ce dès les premières minutes ! Sous un beau soleil mais dans un stade parsemé, les Parisiens commencent tambour battant..tout le contraire des Lyonnais rapidement pénalisés par Ivaldi, pas sorti assez vite du ruck...une pénalité dans les cordes de Steyn qui débloque le compteur des Stadistes : entame parfaite pour les Roses. Puis une faute grossiere lyonnaise permet aux coéquipiers de Parisse de prendre 6 points d'avance (10e). Dynamiques et très en jambes, les Parisiens s'appuient alors sur une charnière sud-africaine qui joue juste et qui alterne à bon escient. Une domination territoriale qui se concrétise plainement lorsque Waisea se rappelle aux bons souvenirs : le meilleur marqueur de la saison dernière y va de son essai (13e), profitant d'un magnifique appel de Parisse qui lui ouvre la porte et lui permet d'aller à dame...le tout après non moins de dix temps de jeu. Nous jouons alors la treizième minute et les Parisiens sont récompensés d'une outrageuse domination. Pour le plus grand plaisir des amoureux de suspense, le LOU finit par se réveiller : révolte sonnée par l'alliage de la jeunesse et d'expérience à la charnière avec Couilloud et Beauxis. Dominés en mêlées fermées dans le premier acte et peu inspirés au pied, les Lyonnais finirent par jouer juste et par scorer à la suite d'une contre-attaque rondement menée par Palisson : un Palisson des grands jours qui sera à la conclusion du deuxième essai lyonnais (13-14, 35e), suite à une inspiration de Couilloux, élu dynamiteur du soir. L'heure de rentrer aux vestiaires pour les deux équipes.

La deuxième mi-temps aura permit de faire retomber un peu le rythme. Beaucoup de fautes de main en ce début de seconde période, un arbitre qui casse le jeu, usant et abusant de l'arbitrage vidéo. Et des buteurs qui continuent de se répondre coup pour coup, les belles envolées ayant fait place aux attaques au près. Un mano à mano qui tourna à l'avantage des visiteurs du soir : accusant le coup physiquement, les locaux finirent par craquer à la 70ème minute à la suite d'un pillonage en règle des Lyonnais. Albert Buckle va en terre promise, concrétisant une nette domination lyonnaise. Ajoutez-y trois points de plus passés par l'entrant Michalak et vous obtiendrez la fin d'un suspense haletant. Score final 16-25 en faveur du LOU de Mignoni et des scories qu'il va falloir gommer du côté de Paris sous peine de regarder plus vers le bas que vers le haut du classement...

L'ESSAI DU MATCH

On joue la vingtième minute : à la suite d'une grosse action lyonnaise et après bon nombre de temps de jeu, le LOU tombe le ballon. Les Parisiens se dégagent mais Palisson se permet le luxe de relancer de son camp, une chistera bien sentie plus loin, Butin se retrouve au relais et Thibaut Regard s'en va inscrire le premier essai de son équipe..contre le cours du match, mais symbole des belles intentions lyonnaises du soir.

LE FAIT DU MATCH

Arias voit jaune : sanctionné pour un plaquage ilégal, il laisse son équipe en infériorité numérique : conséquences, le LOU inscrit un essai et prend l'avantage au score. Une treizième saison au Stade pour l'ailier parisien...13, un chiffre qui lui aura porté malheur pour lancer son Top 14 édition 2017. //

L'HOMME DU MATCH

 Baptise Couilloux : parfait dynamiteur, bon défenseur, il est à l'origine de l'essai d'Alexis Palisson qui permet à son équipe de prendre pour la première fois le score. Il ne le lachêra plus. Il remporte au passage son match dans le match face à McLeod.

LES MEILLEURS :

Fearns, Couilloux, Palisson, Regard, Gau, Steyn

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?