Altrad - Laporte : les questions qui fâchent...

  • Altrad - Laporte : les questions qui fâchent...
    Altrad - Laporte : les questions qui fâchent...
Publié le , mis à jour

Sous contrat avec Altrad, Laporte serait intervenu auprès de la commission d’appel fédérale, dont un membre a démissionné en suivant, pour alléger la sanction qui devait être infligée à Montpellier. Mais Altrad reste favori pour se «payer» le maillot bleu.

Bernard Laporte est-il lié à Mohed Altrad par un contrat ? 

Selon Le journal du Dimanche, Bernard Laporte et Mohed Altrad sont liés par un contrat de partenariat établi entre les sociétés Altrad Investment Authority et BL Communication. Ledit contrat porte sur une durée d’un an (jusqu’en février 2018) et prévoit quatre interventions du président de la FFR auprès du groupe Altrad, pour un montant de 150 000 euros. Selon nos informations, les bases de ce contrat avaient été posées avant même que Laporte soit élu à la présidence de la FFR, le 3 décembre 2016. Ce n’est pas le seul engagement de l’ancien secrétaire d’État qui intervient lors des séminaires de différentes entreprises.

Laporte enfreint-il la loi ?

Jusqu’à preuve du contraire, non. Le président de la Fédération est bénévole, et il a parfaitement le droit de monnayer ses interventions auprès de sociétés tant qu’il n’y a pas de prise illégale d’intérêt par exemple. L’affaire est autrement plus délicate au niveau des règlements sportifs si l’on en croit la charte d’éthique et de déontologie du rugby français mise en place conjointement par la FFR et la Ligue, il y a deux ans. Ce document stipule entre autres que les institutions doivent privilégier des sources de financements permettant d’assurer leur autonomie. Cette proximité Altrad-Laporte pose surtout un problème d’éthique, sachant que l’homme d’affaires est désormais incontournable dans l’univers du rugby français et que Laporte n’a pas manqué de défendre son engagement, à plusieurs reprises.

Est-il intervenu auprès de la commission d’appel de la FFR pour favoriser le MHR, club de Mohed Altrad ? 

Laporte aurait bel et bien téléphoné au président de la Commission d’appel, Jean-Daniel Simonet, après que ladite commission ait adressé le délibéré au club, condamné en première instance pour des banderoles hostiles à la LNR, Goze et Lorenzetti. On lui prête également des interventions pour réduire les sanctions prononcées à l’encontre des joueurs héraultais : Jacques Du Plessis et Jannie Du Plessis.

Quelles seront les suites ? 

Laura Flessel a convoqué Bernard Laporte ce mardi pour qu’il s’explique. Dès hier, dimanche, l’entourage du président de la FFR travaillait à fournir au cabinet de la ministre des sports les documents nécessaires à la bonne compréhension de l’affaire. À deux mois du verdict de World Rugby pour l’attribution de la Coupe du monde 2023, il y a peu de chances de voir le gouvernement français couper la tête de Laporte, qui est jusqu’ici son meilleur ambassadeur. S’il doit mettre un terme à son contrat le liant au groupe Altrad, le président de la FFR pourrait également décider de mettre en place une commission indépendante chargée d’étudier dans le futur d’éventuels conflits d’intérêts pour l’ensemble des dirigeants du rugby français. Une sorte de la moralisation de la vie sportive à laquelle Laporte ne pourra pas se soustraire.

Altrad a-t-il des chances d’être reconduit comme sponsor maillot du XV de France ? 

Le logo du groupe Altrad est la première marque à s’afficher sur le maillot des Bleus, depuis le match Italie-France, en mars dernier. Le soutien de la marque héraultaise à #France2023 prendra fin cet automne, quand le nom du futur pays hôte aura été dévoilé. Mais Altrad a aujourd’hui toutes les chances de prolonger son engagement auprès du XV de France. Selon nos informations, il serait le grandissime favori même si une autre piste est actuellement étudiée par la FFR alors que BMW ne serait plus en course. Il pourrait apporter près de 10 millions d’euros par an, selon un système de bonus lié aux résultats des Bleus et à leur classement mondial. Jusqu’ici, tout laissait à penser que l’accord serait officialisé début septembre…

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?