Guy Novès : « certains ont stagné »

  • Guy Novès : « certains ont stagné »
    Guy Novès : « certains ont stagné »
Publié le , mis à jour

Les joueurs de la liste « Groupe France » passaient,de mercredi à vendredi à Marcoussis, les tests qui ont clôturé leur préparation physique estivale. Guy Novès dresse le bilan de cette première.

Quel bilan faites-vous des six semaines de préparation physique estivale des joueurs du groupe France, qui se sont achevées vendredi dernier ? 

Déjà, dans les faits, c’était une préparation de quatre semaines et demie, pas de six semaines comme cela a beaucoup été évoqué. Ensuite, j’ai vu des mecs qui ont effectivement progressé. La différence est nette. Malheureusement, certains ont stagné.

Cela concerne-t-il beaucoup de joueurs ? 

Ils sont trois ou quatre. La majorité a tout de même progressé. Mais pas tous de la même manière. Certains ont vraiment bien bossé et ça se voit. Pour eux, ces semaines de préparation ont été vraiment intéressantes. Pour d’autres, la progression est infime. Je le regrette.

Comment l’expliquez-vous ? 

Peut-être que nous, le staff, étions trop ambitieux en ce qui concerne ces joueurs. Certains cas ne nous ont pas étonnés, malheureusement. Mais j’ai envie de regarder le positif de cette période. Cette semaine (interview réalisée dimanche, N.D.L.R.) j’ai vu quelques belles progressions.

Qui sont les joueurs incriminés ?

Les noms, je les garde pour moi.

Peuvent-ils le payer et ne plus être appelés ? 

Le deal était que cette préparation devait être suivie à la lettre. On ne peut pas, ensuite, ne pas tenir compte des résultats. Bien sûr que cela va peser dans nos choix. Nous avions fixé des critères, qui nous semblent incontournables pour le niveau international. Le niveau qu’on souhaite atteindre passe nécessairement par un certain niveau de préparation physique. Ceux qui n’ont pas fait les efforts pour valider ces critères ne pourront pas continuer l’aventure avec nous, c’est une évidence. Je ne les prends pas en traître, ils le savaient dès le départ. J’avais été clair avec chacun.

Certains clubs ont intégré leurs joueurs à des ateliers, alors que la préparation devait être exclusive. Le regrettez-vous ?

Pour cela, aucun problème pour moi puisque j’avais donné l’autorisation. C’était clair dès le départ, lors de la réunion de présentation du programme à Toulouse. J’avais aux encadrements des clubs que je ne voyais aucune objection à ce que les joueurs participent à quelques ateliers, avec parcimonie. Le seul impératif, c’est que ça ne devait pas remettre en questions le travail que nous leur avions transmis. S’ils ont fait des ateliers techniques et que le lendemain, avec la fatigue, ils n’ont pas pu faire correctement le programme physique, que voulez-vous que je vous dise ? Les joueurs prennent leurs responsabilités. Je ne suis pas Don Quichotte.

On vous sent mitigé sur le retour d’expérience de cette première préparation physique…

Les grincheux diront qu’elle est mitigée. Moi, je me dis qu’elle est positive. Certains joueurs ont évolué et se sont un peu transformés. ça ne peut être que positif. Pour la première fois, on allait au-delà du simple discours. On ne s’est pas contenté de dire aux mecs : « Il faut bosser ! ». On leur a donné un travail quotidien. Ceux qui l’ont fait récolteront les fruits de leur travail. Ceux qui ne l’ont pas fait, ou pas suffisamment, ou qui ont préféré faire autre chose, verront bien ce qui leur arrivera par la suite. Les joueurs sont repartis dans leur club.

Quand les retrouvez-vous ?

Deux semaines avant les All Blacks désormais. Avec ce qu’il faut comme travail.

 

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?