Massy sans pression !

  • Massy sans pression !
    Massy sans pression !
Publié le , mis à jour

Les Massicois reçoivent chez eux pour la première fois de la saison. Face aux demi-finalistes de Montauban, ils doivent confirmer leur excellent début de saison

En partant du principe que le maintien s’acquiert pour le quatorzième du championnat depuis quelques années entre les 50 et les 60 points, les Massicois ont déjà rempli au moins 10 % de leur contrat, et même sans doute davantage, en l’espace de seulement 6 % des matchs à disputer. Ils sont donc en avance sur leur projet, et ceci alors qu’ils se sont déplacés à deux reprises, et chez le relégué du Top 14 le plus en forme. S’ils n’ont pas réalisé le début de championnat parfait — « le match de Grenoble nous laisse des regrets », a dit l’entraîneur des avants Benoît Larousse — ils ont imprimé à cette course de fond du Pro D2 un rythme élevé. Ce démarrage époustouflant, puisqu’ils sont promus, puisqu’ils sont jeunes, et globalement assez inexpérimentés, soulève la question de leur capacité à tenir leur tempo. Tenir d’un point de vue comptable, bien entendu, c’est l’essentiel, et tenir aussi d’un point de vue philosophique, étant donné que ce que les Franciliens produisent depuis deux rencontres, a relevé leur volontaire singularité.

Des passes à gogo

Cette équipe a décidé de se faire des passes. Elle a développé un style tout à fait identifiable. Le nombre qu’elle affiche de transmissions de balle entre ses joueurs, dépasse de loin la moyenne observée ailleurs dans ce championnat plutôt fermé. Pendant 80 minutes à Carcassonne, et en fin de match à Grenoble, elle a touché son efficacité maximum en assurant le spectacle. Il n’y a rien de vraiment extraordinaire à cela. Ils y travaillent. Le très rationnel Didier Faugeron qui dirige la manœuvre, professe le principe que la jeunesse de son effectif lui confère sa capacité à progresser. Il était logique dans sa pensée que la stabilité organisée de son groupe lui permette de jouer toujours mieux davantage. Il loue tout son staff pour le travail réalisé depuis plus d’une année. Il loue les dispositions de ses recrues, « car chacun sait qu’on ne vient pas à Massy pour réaliser une opération financière. On y vient pour se réaliser dans un plan de jeu exigeant ». Et la règle que les trois entraîneurs responsables se sont fixé d’organiser sans cesse des entraînements toujours plus rapides que ne vont les rencontres du vendredi soir, a placé leurs joueurs dans une aisance technique palpable quant à leur ambition de réaliser des gestes ambitieux. Mais jusqu’alors, sans pression excessive, serait-on tenté de penser. Jouer son va-tout à l’extérieur dans une division qu’on découvre, pour des Massicois dont la tradition est de défier les lois de la hiérarchie, c’est une forme de naturel. La venue de la belle équipe de Montauban renseignera davantage sur leur capacité à jouer de la sorte et sans faillir, sur leur propre terrain, là où ils sont censés ramasser pour l’essentiel les points qui les maintiendront dans la division. « Il n’y a aucune raison de voir notre jeu s’étioler au prétexte du contexte, balaye Faugeron à ce sujet. Nous jouons chaque match pour en tirer le maximum de profit, et où que ce soit. » Le public de Ladoumèque, qui va découvrir ses protégés, après les avoir entrevus à la télévision s’épanouir de si belle façon, est très impatient d’observer tout cela de visu.

Par Guillaume CYPRIEN

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?