Aurillac doit débloquer Jean-Alric

  • Aurillac doit débloquer Jean-Alric
    Aurillac doit débloquer Jean-Alric
Publié le , mis à jour

Avec la réception de Carcassonne, le Stade aurillacois à l’occasion d’ouvrir son compteur de victoires. Pas si simple.

Les Aurillacois vont retrouver la pelouse de Jean-Alric avec la ferme intention de gagner enfin un match à la maison cette saison. La réception de Carcassonne arrive donc à point nommé afin de panser la gifle columérine il y a une quinzaine. Il faut dire que le déplacement à Montauban à laisser entrevoir d’autres prétentions. À Sapiac, les Cantalous avaient à cœur de se racheter dans certains secteurs comme l’agressivité, l’avancé, la discipline «et se mettre dans le bon sens de la marche. On a plutôt été bon dans le secteur défensif et assez pertinent pour pouvoir les repousser à chaque fois », relevait Thierry Peuchlestrade. Le coach des trois-quarts sait qu’il faudra ce supplément de cœur pour reléguer aux oubliettes les états d’âme d’une première sortie ratée. Si l’on allie les intentions et l’animation entrevues face à Colomiers avec l’intensité, la rigueur et le combat proposé à Montauban, Aurillac devrait s’en sortir. Petit bémol : Carcassonne est à peu près dans le même état d’esprit, « avec un premier match perdu et une victoire face à Biarritz qui fait figure d’ogre cette saison, poursuit le technicien. Pour leur premier déplacement, ils auront à cœur de venir jouer les enquiquineurs. On connaît leurs valeurs, leur solidité dans chaque ligne, de la puissance devant, sans parler de leurs buteurs (Lescalmel et Renaud) de très grande qualité. À nous donc de faire le moins de fautes possible ».

Vigilance de mise

Moins de fautes, du combat, des intentions et du mouvement si possible, le Stade aurillacois va donc tout faire pour aller chercher cette première victoire à domicile. La bouffée d’oxygène prise dans le Tarn-et-Garonne doit donc servir de motivation et « permettre de nous surpasser pour venir à bout des Audois ». Dans ce championnat très compliqué, où tout un chacun est déjà capable d’aller s’imposer chez n’importe qui, la vigilance sera donc de mise d’autant qu’un nouvel accroc serait plus que mal perçu. Le Stade aurillacois le sait très bien et André Bester a tenu aussi à le rappeler, dès qu’il l’a pu, aux entraînements. Toute la semaine, le binôme sud-africain de Peuchlestrade n’a pas lâché ses joueurs, remettant sans cesse sur le tapis leur implication, titillant à chaque instant leur amour-propre afin qu’ils soient en permanence en mode guerrier. Ce soir, Aurillac ne devra avoir qu’une seule idée en tête : l’emporter face à Carcassonne.

Par Jean-Marc AUTHIÉ

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?