Montpellier ou le choix du roi

  • Montpellier ou le choix du roi
    Montpellier ou le choix du roi
Publié le

Samedi face à Oyonnax, Louis Picamoles et Yacouba Camara feront leur première apparition. Deux renforts de poids pour les avants héraultais.

Huit ans que vous attendiez-ça ! Samedi, l’enfant du Pic-Saint-Loup fêtera son retour à la maison. Une 65e cape sous le maillot héraultais pour Louis Picamoles (65 sélections), treize années après son baptême du feu en Top-16 avec Montpellier, à seulement 18 ans. Un moment à part, que l’intéressé, nommé capitaine du MHR cette saison, souhaite désacraliser pour ne pas déjouer : « Je vais essayer de faire abstraction de tout ça même si je ressens énormément de joie et de plaisir d’être revenu à Montpellier. Il y a beaucoup de choses à contrôler pour éviter de tomber dans un excès d’émotions qui n’est jamais très bénéfique sur le terrain. »

Puissance accrue

« King Louis » ne retrouvera pas celui qui’il côtoyait à ses débuts, son ami Fulgence Ouedraogo. Vern Cotter explique : « On aimerait faire jouer sur les quatre premiers matchs de championnat, tous les joueurs qui se sont entraînés avec nous depuis le début de saison. Nous allons donc faire tourner l’équipe, notamment en troisième ligne (Galletier et Bardy blessés) et où il y a beaucoup de collisions en matchs et, du coup, un besoin de se régénérer important. » Face à Oyonnax, c’est donc une des deux autres recrues phares, le très attendu flanker international tricolore, Yacouba Camara (6 sélections), qui fera sa première apparition. Alors, quels seront les bénéfices apportés dans le jeu des Cistes, par les deux Tricolores, titularisées au sein de la même ligne samedi (membres de la liste élite du XV de France et sélectionnés pour la tournée en Afrique du Sud, ils n’étaient pas disponibles avant le 27 août) ? Le manager du MHR répond : « Louis est un numéro 8 qui apporte sa puissance et sa force de pénétration. Il casse des plaquages et fait des franchissements. Yacouba amène, lui, ses qualités athlétiques, joue un peu plus au large et est un bon lien entre les avants et les trois-quarts. Ils sont vraiment complémentaires et, en plus, ils répètent sans cesse les efforts pour garder l’adversaire toujours sous pression. Ils fédèrent aussi leurs coéquipiers par leurs actes et leur communication. »

Touche préservée ?

Atouts maîtres, Picamoles et Camara devront apporter une densité accrue aux avants héraultais, en souffrance face au défi physique proposé par les Agenais. En s’imposant comme les impacts players références, capables d’avancer à l’impact et de conserver le ballon au contact pour assurer la continuité du jeu. Aidés par Wiaan Liebenberg, qui « a livré un très gros match contre Agen », selon le technicien ; et sera samedi une pièce maîtresse dans les rucks. Un trio taillé sur mesure pour contrer et contrarier les hommes de l’Ain : « Oyonnax est costaud devant. Ils ont un jeu dynamique et contestent efficacement les rucks en défense. On attend donc une amélioration sur les courses et, surtout, sur la vitesse et l’agressivité des soutiens pour nous permettre de garder le ballon. Ces joueurs en sont capables et vont aussi amener un peu de puissance quand on portera le ballon. C’est important pour le garder et enchaîner les phases de jeu autour du 9 ou même du 10 », ajoute-t-il. Le MHR « muscle » sa troisième ligne sans perdre en mobilité. Mais parviendra-t-il à conserver son efficacité en touche, malgré la perte du leader de son alignement, Fulgence Ouedraogo ? : « Yacouba Camara a un profil similaire à celui de « Fufu », ce qui ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas jouer ensemble. Il est très vif en touche et est aussi facile à lever. Après, il y a Willemse, Liebenberg et Jacques du Plessis qui sautent aussi. On a pas mal d’options, peut-être surprenantes pour certains, car les mecs sont très denses. Mais comme ils ont un bon rapport poids/puissance, ils se déplacent bien. » Le leitmotiv du MHR version Vern Cotter.

Par Julien LOUIS

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?