Montpellier, leader affirmé

  • Montpellier, leader affirmé
    Montpellier, leader affirmé
Publié le

Seconde victoire bonifiée pour le MHR à domicile cette saison. Les Cistes ont marqué cinq essais à Oyonna et s'imposent 37-6. Les Héraultais confirment leur première place du Top 14.

Montpellier soigne sa possession du ballon mais perd son efficacité offensive. Le résumé d’une première mi-temps plaisante dans le jeu, qui a été malheureusement “polluée” par de nombreuses fautes de mains héraultaises. Aaron Cruden ou encore Yacouba Camara ont manqué de justesse technique pour bonifier les superbes inspirations de François Steyn et Timoci Nagusa. Avec plus de réalisme, les Héraultais auraient déjà été à l’abri à la pause. A l’inverse, ils mènent de dix points face à des Oyonnaxiens fragiles défensivement mais inspirés offensivement, qui pausent des problèmes aux locaux. Mais en l’espace d’un quart-d’heure de feu en seconde période, les Héraultais inscrivent deux essais et décrochent au passage le bonus offensif. Mission accomplie ! Dès lors, les Oyonnaxiens monopolisent le ballon sans se montrer dangereux. Et c’est Louis Picamoles qui signe son retour à la “maison” huit ans après, d’un essai en fin de match. Le MHR marque donc au final cinq réalisations, là où les visiteurs, n’auront inscrit aucun point en deuxième mi-temps.

LE PLUS BEL ESSAI

Une touche d’audace et une combinaison gagnante conclue par Bismarck du Plessis. Au lieu de prendre les points au pied, le MHR choisit la pénaltouche à cinq mètres de la ligne adverse. Le sud-africain est au lancer et l’organisation de l’alignement héraultais laisse présager un lancement de jeu préférentiel des Cistes, le groupé-pénétrant. Et Oyonnax va tomber dans le piège ! B. Du Plessis sollicite au final son pilier Mikheil Nariashvili pour un une-deux fatal. Le Géorgien retrouve son talonneur qui passe en force le long de la ligne de touche pour aller à l’essai.

L’HOMME DU MATCH

François Steyn, l’animal sort de son sommeil ! Auteur d’une première mi-temps correct, Steyn s’est métamorphosé lors du second acte. Repositionné à l’ouverture suite à la sortie d’Aaron Cruden à la pause, le Springbok a apporté sa puissance et sa classe pour éclairer le jeu héraultais et s’imposer comme l’homme clé du quart-d’heure de feu héraultais. Auteur d’un essai, Steyn aurait même pu s’offrir un doublé, s’il n’avait pas offert un caviar sous les poteaux à Jac. Du Plessis, qui a ensuite raté l’immanquable. Steyn a réalisé une grosse rencontre.

LES MEILLEURS

A Montpellier, Willemse, Steyn, Picamoles, Nagusa, Pienaar, Liebenberg ; à Oyonnax, Ruiz, Battye.

Par Julien Louis

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?