Narbonne et Colomiers partagent les points

  • Narbonne et Colomiers partagent les points
    Narbonne et Colomiers partagent les points
Publié le , mis à jour

Dominateurs durant le premier acte, les Narbonnais ont dû concéder le nul 23-23 en raison du réveil columérin en deuxième période. Pour le Racing, tout n'est pas perdu mais la première victoire attendra. Colomiers demeure lui invaincu dans le championnat et empoche deux précieux points.  

Le résumé du match

Narbonne, dos au mur après ses trois défaites et notamment une première sortie loupée sur sa pelouse se devait de réagir face à un sérieux client et les Audois n'ont pas manqué leur entame au Parc des Sports et de l'Amitié. Les Orange et Noir récupéraient un premier ballon en touche sur les cinquante mètres et Colomiers se mettait à la faute. Le départ en fanfare des Narbonnais était concrétisé à la 5ème minute par un essai de leur ailier, l'ancien All Black Hosea Gear qui déchirait l'arrière-garde columérine. Fournil transformait et le score était de 7-0 pour une entame idéale.

Colomiers, énormément pénalisé durant le premier acte encaissait trois nouveaux points à la 11ème minute (10-0). Sur la même action Sébastien Inigo devait laisser ses coéquipiers, remplacé par Joris Cazenave après un choc avec un Orange et noir et un protocole commotion. Poet ouvrait le score pour les siens à la 14ème (10-3) mais à la 18ème Fournil rajoutait trois points (13-3). En cause un plaquage sans ballon sur l'arrière narbonnais Stott. Le premier mouvement d'envergure columérin à la 22ème avec Lagain et Coll à la manœuvre voyait Narbonne se mettre à la faute. Poet faisait revenir les siens à un essai transformé (13-6). Le reste de la mi-temps se résumait donc à une kyrielle de pénalités contre Colomiers (sept au total) avec notamment un carton jaune contre Maurino pour un plaquage haut sur le capitaine narbonnais Strauss à la 23ème) , quelques en-avants et un manque de réussite des deux buteurs (un échec pour Poet, deux pour Fournil). 

Le début de deuxième mi-temps était à l'avantage des Columérins. À la 42ème, Maurino se rachetait de son carton jaune en déchirant le rideau défensif audois et livrait un subtil coup de pied. Fabrice Catala était à la retombée et marquait entre les poteaux . Poet transformait (13-13). Les Audois aux abonnés absents étaient moins précis, moins tranchants en défense. Maurino en profitait pour inscrire le deuxième essai des Haut-Garonnais, une nouvelle fois entre les poteaux, parfaitement servi à hauteur par son compère Catala. En sept minutes, Colomiers avait pris l'avantage et infligeait un 14-0 aux Audois. Il fallait ça pour réveiller les hommes de Christian Labit dans un stade qui commençait à s'inquiéter de la tournure du match.

Contraints de réagir, les Septimanciens échouaient sur une touche mais restaient dans le camp columérin à la 50ème minute. Brett, nouvel entrant convertissait une pénalité à la 53ème (16-20). Le Néo-Zélandais loupait la mire à la 57ème après une nouvelle faute columérine et un carton jaune pour l'ailier Clément Lagain au contest sur un ballon haut. 

Une supériorité qui profitait aux Narbonnais puisque Giorgis allait derrière l'en-but après un décalage parfait de Stott (58ème). Brett redonnait trois points d'avance aux Orange et Noir (23-20). Les dix minutes suivantes, Colomiers occupait le camp orange et noir et les Audois soutenus par leurs supporters au son des « Narbonnais, Narbonnais » ne cédaient pas. Malgré le carton jaune donné à Belzons, à la 71ème minute, Narbonne gardait le gain de la rencontre et tenait bon.

Joris Cazenave faisait recoller les siens à cinq minutes du terme (23-23) et le match devenait irrespirable. Stott récupérait un ballon précieux dans ses 22 alors que Colomiers était en position d'attaque et faisait sentir le danger. Mais les Narbonnais se libéraient trop facilement du ballon. Sur une contre-attaque à la 78ème, Stott voyait la gonfle aller en touche alors qu'il était plaqué sans ballon. Et les deux équipes n'arrivaient finalement pas à se départager, pour un match très rythmé mais sans vainqueur (23-23).

Le fait du match : Colomiers change de visage au début du second acte

Bien gênés en première mi-temps par la fougue audoise, maladroits, et trop imprécis dans leur lancement, les Columérins ont complètement changé de visage au retour des vestiaires comme en témoignent les deux essais de leurs centres Catala, et Maurino. Dans l'avancée permanente, et inspirés sur leurs lancements de jeu, ils ont montré le visage aperçu lors des trois premières journées. Narbonne ne pouvait que constater les dégâts, encaissant un sévère 14-0.

L'essai du match : Hosea Gear à la 5ème minute

Dans une rencontre fertile en essais, le premier essai aura donné le ton à la rencontre. Il est l 'œuvre de l'ailier néo-zélandais Hosea Gear à la 5ème minute. Après un coup de pied lointain de Colomiers, les Audois relançaient à la main depuis leurs 22 et avançaient sur les impacts. Puis sur la gauche de l'attaque narbonnaise, Gear, ancien All Black, passé par Toulouse, Clermont ou encore Lyon, trouvait un intervalle et allait marquer le premier essai du match laissant les trois-quarts columérins dans le vent.

L'homme du match : Fabrice Catala

Touché à la main face à Perpignan, et absent face à Bayonne, Fabrice Catala retrouvait le centre. Et le joueur n'a pas manqué son retour délivrant un match sérieux avec Maurino à ses côtés. Fort techniquement comme en témoignent ses chisteras et passes après contact, le joueur casqué a remis les siens dans le droit chemin en début de seconde période. Précieux.

Les meilleurs :

À Narbonne : Strauss, Belzons, Gear, Plessis-Couillaud, Stott

À Colomiers : Bordenave, Onambélé, Macovei, Catala, Maurino

 

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?