Mission accomplie pour Soyaux-Angoulême

  • Mission accomplie pour Soyaux-Angoulême
    Mission accomplie pour Soyaux-Angoulême
Publié le , mis à jour

Dans ce match à rebondissements où chacune des équipes a eu ses temps forts, les Charentais ont eu raison des Biarrots (26-22).

Le résumé du match

Première période alerte mais entachée de beaucoup de fautes entre ces deux formations. Même si les Charentais ont globalement dominé, le score était de parité à la pause, les buteurs s’étant rendu coup pour coup. Aux quatre pénalités de Méret pour les Angoumoisins sur cinq tentatives, Maxime Lucu du côté biarrot répondait avec un carton plein en réussissant ses quatre coups de pied. Un match qui restait bien indécis après quarante minutes de jeu. La seconde période allait être beaucoup plus riche. Ce sont d’abord les Basques qui prenaient l’avantage sur deux nouvelles pénalités de Méret (18-12, 45e). Méret, toujours lui , réduisait l’écart sur une pénalité. Mais suite au carton jaune reçu par Le Guen, les charentais allaient concéder un essai de Simon Lucu en infériorité numérique, transformé par Maxime Lucu (15-22, 57e). Cet essai a eu le don de réveiller des Charentais qui allaient sonner la révolte et trouver la faille par un essai d’Ayestaran (20-22, 62e). Et les locaux allaient enfoncer le clou avec deux pénalités de Méret (64e et 73e) pour porter le score à 26-22. Les biarrots dans un ultime rush étaient à deux doigts d’inscrire l’essai de la victoire mais les Charentais défendaient comme ils savent le faire et s’en sortaient sans dommage. Finalement ils s’imposaient 26-22 faisant au passage oublier la défaite contre Dax à leurs supporters.

L’action du match

L’essai d’Ayestaran qui était à la conclusion de plusieurs temps de jeu. Le ballon ne quittait pas les mains des Charentais et voyageait d’une aile à l’autre pour finir sur l’aile droite et Ayestaran en filou aplatissait le ballon derrière la ligne.

Le fait du match

Le nombre impressionnant de pénalités sifflées par l’arbitre Régis Guatelli. Pas moins de vingt. Et à ce petit jeu là, Méret se montrait à son avantage. Il réussissait sept pénalités pendant que son homologue biarrot Maxime Lucu n’en convertissait que cinq.

Les meilleurs

À Soyaux-Angoulême : Witt, Méret, Gay, Le Guen, Wilson, Caneda
À Biarritz : Delai, Synaeghel, Nabou, Placines, M. Lucu

Par Jean-François Chrétien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?