Le Racing enfonce Brive

  • Le Racing enfonce Brive
    Le Racing enfonce Brive
Publié le

Après sa contre performance à Agen, le Racing 92 a réussi à s'imposer en Corrèze avec le bonus offensif (25-6). C'est la troisième défaite en trois matchs pour des Brivistes qui n'ont toujours pas marqué le moindre point au classement.

Le résumé du match

Le Racing 92 n'a pas tardé à montrer qu'il était venu à Brive avec l'ambition de se rattraper après sa défaite sur la pelouse du promu agenais. Après seulement trois minutes de jeu, les joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers menaient déjà 7 à 0 après un essai d'Afatia transformé par l'ancien de la maison Teddy Iribaren. Le nouveau demi de mêlée des Ciel et Blanc a d'ailleurs été un des principaux bourreaux de ses anciens partenaires, notamment par la précision de son jeu au pied, aussi bien de déplacement que dans ses tentatives de but. Surtout, il était à l'origine de l'essai en contre des Racingmen en début de seconde période, permettant aux siens de prendre le large au tableau d'affichage alors que la révolte corrézienne paraissait encore possible. Et quand rien ne va (essai refusé à Benjamin Lapeyre pour une légère position de hors-jeu sur un coup de pied à suivre), tout fini par se dérégler, à l'image d'un alignement en touche qui perdait deux munitions capitales dans les vingt-deux mètres du Racing à un quart d'heure du terme, annihilant ainsi un possible retournement de situation dans les dernières minutes. Fin de match catastrophique pour les Brivistes qui voyaient Vakatawa marquer après la sirène, offrant ainsi le point de bonus offensif à son équipe.

L'essai du match

Henry Chavancy est allé marquer le deuxième essai du Racing, celui du break, au terme d'une contre attaque initiée par Teddy Iribaren. Le deuxième de mêlée réussissait une interception dans ses propres vingt-deux mètres avant de s'échapper en solitaire. Il levait la tête pour voir son ailier Dupichot de l'autre côté du terrain et adressait une judicieuse passe au pied transversale. Après un temps de jeu, Chavancy effaçait Namy pour aplatir.

Le fait du match

Le Racing a réussi à l'emporter malgré son indiscipline. En effet, les Ciel et Blanc ont été pénalisés 16 fois ! L'arbitre a aussi sorti deux cartons jaunes contre Vulivuli en première période (pour fautes répétées), puis contre Dulin en fin de rencontre pour une charge sur un joueur en l'air. Et pourtant le Racing s'est imposé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?