Vers un Super XIII des régions

  • Vers un Super XIII des régions
    Vers un Super XIII des régions
Publié le , mis à jour

Lors du congrès fédéral du Barcarès, le président, Marc Palanques, et son comité directeur ont dévoilé le projet de Luc Dayan qui souhaite créer le " Super XIII ", un championnat des régions qui se déroulerait en période estivale.

Le président, Marc Palanques et son équipe ont officialisé à l’occasion de leur premier congrès fédéral au Barcarès, la création du Super XIII un projet soutenu par Luc Dayan qui dans le passé avait participé à la création du Paris Saint-Gernain Rugby League en 1996 et plus près de nous à la mise en place d’une ligue fermée en 2012 avec la collaboration des clubs de Football de la Ligue 1 et 2 sous la présidence de Nicolas Larrat. Qu’en est-il de ce Super XIII qui doit relancer le monde treiziste. Voyons le dans le détail !

Le Super XIII, un championnat estival des XIII régions

///Treize régions administratives (voir encadré) qui vont ainsi constituer ce Super XIII. Une compétition qui pourrait débuter à l’été 2019. Une compétition estivale qui aurait lieu entre juin et août, les stades des clubs de football professionnel seraient les lieux de rencontre ainsi que les enceintes traditionnelles du monde treiziste. Une compétition de treize journées à l’issue de laquelle les quatre premiers seraient qualifiés pour les demi-finales.

Les joueurs

La mise en place de cette place de cette compétition en été fait en sorte que les joueurs des Dragons catalans et Toulouse disputant à cette époque le championnat d’Angleterre (Super-League et Championship) ne pourront pas y participer. Le choix des joueurs se porteraient sur les joueurs d’Élite 1. Luc Dayan s’est mis en contact avec Provale et son président, Robin Tchale Watchou. Ce dernier reconnaît avoir été séduit par ce projet. Des jeunes joueurs des clubs professionnels du Top 14 et Pro D2 en quête de temps de jeu, pourraient participer à ce Super XIII.

Le budget

Tous les joueurs intégrant le Super XIII seraient défrayés entre 3 000 et 5 000 euros. Le coût total de la compétition s’élèverait à 15 millions d’euros. Le président Marc Palanques a déclaré lors du congrès au Barcarès que cette l’existence de ce Super XIII serait lié au budget annoncé. Sans cette somme en caisse, cette épreuve ne serait pas validée par la fédération.

L’Objectif

Cette compétition doit relancer la discipline, offrir autre chose que le traditionnel championnat ou la Coupe de France. Une compétition sur tout l’hexagone qui doit permettre à la discipline d’avoir une visibilité et de sortir de ces fiefs traditionnels. Le but de cette épreuve et de ses organisateurs, c’est d’avoir aussi une reconnaissance cathodique.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?