Grenoble, péchés de jeunesse

  • Grenoble, péchés de jeunesse
    Grenoble, péchés de jeunesse
Publié le , mis à jour

Alors qu’ils semblaient tranquillement se diriger vers un bonus offensif, les Grenoblois sont encore retombés dans leurs travers et leur indiscipline, permettant à Béziers de revenir dans la partie (33-23).

LE MATCH

Une fois de plus, le FCG ne sera pas parvenu à inscrire un point de bonus à domicile. Les Isérosi le tenaient pourtant en main lorsqu’au retour des vestiaires, une belle combinaison en touche permit à Capelli d’inscrire le troisième essai, après un doublé signé Étienne Dussartre en première période. Le hic ? C’est qu’encore une fois, alors qu’ils semblaient partis pour un sans-faute, les Grenoblois ont laissé le fil du match leur échapper. Le prix à payer pour cette jeunesse flamboyante, qui manque encore clairement de maturité à défaut de talent ? Probablement en partie. Le fait est que les cartons jaunes évitables reçus par Clément Gelin et Étienne Fourcade ont clairement permis aux joueurs de Béziers de revenir dans une partie où ils ne semblaient clairement pas invités de prime abord. Une nouvelle leçon à retenir pour les Alpins, décidément adeptes des fins de match tendues...

LE TOURNANT

Il intervint très certainement à la 35e minute. Encore à 15 contre 14 après le carton jaune récolté par Setephano, les Biterrois venaient de revenir à 13-9 lorsqu’au moment de ressortir de leur camp, ces derniers choisirent de s’aventurer au grand large. Un choix tactique discutable d’autant que mal réalisé techniquement, et conclu sur un énorme cafouillage. Dans la confusion générale,le Grenoblois Pierre Mignot récupérait le ballon et servait Dussartre, dont la passe à l’intérieur était contrée par un en-avant volontaire d’Elijah Niko. Sur l’avantage qui suivait, Dussartre s’extirpait d’un ruck pour faire passer le score à 20-9, tandis que M. Datas punissait d’un carton jaune l’ailier biterrois. Un double coup dur dont l’ASBH ne se relèverait pas.

L’ACTION

Il s’agit sans conteste du premier essai grenoblois, inscrit au quart d’heure de jeu. Parti d’une touche déviée au niveau des quarante mètres, le mouvement débutait par une prise du milieu de terrain très tonique du numéro 8 isérois Stephen Setephano. Sur le deuxième temps, le jeu se prolongeait rapidement même sens, sur les extérieurs, où Gelin servait à la corde le jeune Gervais Cordin. Faut-il y voir alors un effet de son magnifique exploit face à Mont-de-Marsan, qui conduisit les défenseurs héraultais à le surveiller de très près ? Le fait est que les Morad Touizni et Sébastien Max se télescopèrent alors tête contre tête, laissant le champ libre au zébulon du FCG. Lequel accélérait pour servir, dans un altruisme remarquable, son centre Etienne Dussartre sur un deux contre un d’école.

LE JOUEUR

Auteur d’un doublé, Etienne Dussartre aurait pu mériter le titre d’homme du match. David Mélé également, auteur d’un 100 % au but et surtout d’une performance défensive impressionnante, notamment pendant l’absence de Setephano sur carton jaune. Pourtant, les lauriers du soir iront au jeune deuxième ligne isérois Mickaël Capelli. Au sein d’un pack extrêmement rajeuni, l’international U20 s’est déjà comporté en briscard, tenant allègrement son rang face à des valeurs sûres du Pro D2. Auteur d’un essai sur une superbe combinaison en fond de touche, Capelli a par ailleurs brillé dans le secteur de la défense et sur son fond de commerce de la conquête, assurant une plate-forme de choix pour son pilier Gigashvili. Un match plein.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?