Oyonnax : Ouvrez le banc

  • Oyonnax : Ouvrez le banc
    Oyonnax : Ouvrez le banc
Publié le , mis à jour

Depuis le début, la notion de groupe est au coeur de l'approche retenue par l'USO pour aborder ses matchs.

La rentrée remarquée du pilier Vincent Debaty face à Agen illustre parfaitement le propos de son directeur sportif : « La composition d’une équipe ne se conçoit pas sur le mode quinze plus huit, elle relève d’une entité à laquelle les joueurs appelés à entrer en cours de match se doivent d’apporter une véritable plus value. » En suivant le modèle de son ancien mentor au Stade français, Gonzalo Quesada, Adrien Buononato est d’ailleurs prêt à prendre une petite liberté sémantique pour remplacer sur la feuille de match l’intitulé « remplaçants » par un autre terme : « décisifs ». Le match livré face à Agen le conforte dans cette approche, le prochain rendez-vous avec le Racing également. « Face à Agen, les joueurs entrés en seconde période nous ont permis de remettre la main sur le match, et nous savons que le Racing mise aussi beaucoup sur son banc. » Statistiques à l’appui le technicien du Haut-Bugey démontre l’impact des changements dans les matchs de son futur adversaire : « Leur jeu repose beaucoup sur un travail de sape et d’usure mené en première période. Le Racing a cette faculté de faire basculer les matchs après la mi-temps. Ils ont marqué 40 % de leurs essais dans les vingt dernières minutes, 65 % en deuxième période. »

De l’équilibre

Dans le Haut-Bugey, cette analyse poussée n’a fait qu’ancrer des convictions clairement affichées en début de saison : « La notion de remplaçants est très relative. Depuis le début de notre préparation, les joueurs savent que chaque match générera des rotations dans le groupe, en fonction de l’adversaire. C’est un mode de fonctionnement qu’ils ont intégré, au même titre que celui qui conduit les joueurs ne faisant pas partie de l’effectif sur un match à se tourner vers la préparation du suivant. » Là encore, Adrien Buononato étaye son discours d’un exemple : « Si face à Agen, Vincent Debaty, qui n’était pas sur la feuille la semaine précédente à Mointpellier, a toujours su venir jouer dans les bons espaces c’est parce qu’il avait parfaitement préparé son match. » Ce principe a encore été respecté pour le voyage au Racing où l’équilibre entre la liste des « titulaires » et celle des « décisifs » sera encore appliqué dans un groupe qui a parfaitement intégré la nécessité de fonctionner « au deux temps » pour prétendre tenir la distance.

Par Jean-Pierre DUNAND

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?