Racing 92 : une victoire et puis c'est tout !

  • Racing 92 : une victoire et puis c'est tout !
    Racing 92 : une victoire et puis c'est tout !
Publié le , mis à jour

Après sa victoire en terre briviste, le Racing 92 devait confirmer lors de la réception d'Oyonnax. Très joueurs mais assez maladroits, les Ciel et Blanc s'imposeront finalement 25-13 après avoir fait la différence en fin de première mi-temps. Une victoire sans bonus offensif pour les Franciliens, la faute à des Oyomen accrocheurs.

LE RESUME

Sur le papier il n'y avait pas photo : le Racing fort des retours de Machenaud, de Carter et de Dulin se devait de l'emporter face au promu Oyonnax, roi du turn-over avec non moins de onze changements par rapport au match précédent. Et le début de match était entièrement à l'avantage des Ciel et Blanc, joueurs au possible : en témoignaient la touche rapidement jouée par Rokosoko (4ème) ou encore le choix de la pénaltouche (3ème)...alors que le score était encore vierge. Un début de match marqué par une écrasante occupation parisienne et récompensé à l'aune de la fin du premier quart d'heure : 10-0 pour le Racing après un essai de Nakarawa, l'homme fort de ce début de match (12ème). Des intentions pas toujours marquées du sceau de la réussite, symbolisées par un grossier en-avant de passe, après une tentative de départ au ras de Nyanga. Des munitions que les coéquipiers de Maxime Machenaud finiront par regretter... Etouffés par les vagues des Ciel et Bleu, Oyonnax sortait enfin de son camp à la 17ème : après une touche propre ils parvenaient à multiplier les temps de jeu, libérant rapidement les ballons pour obtenir une pénalité sur un contest illégal de Carter : Botica l'un des quatre survivants coté Rouge et Noir marquait alors les premiers points de son équipe, les trois seuls points d'Oyonnax en première mi-temps. En infériorité numérique la valeureuse défense des Oyomen finissait par craquer une seconde fois. Le retour de Barba n'y changeait rien : ils encaissaient un troisième essai pour tourner à 3-22 à la mi-temps. Bonus offensif pour le Racing à la mi-temps.

Carter sorti à la mi-temps, Botica pouvait continuer son show aux pieds en concrétisant les quelques minutions qui se présentaient à lui. Des points aux pieds auxquels il fallait ajouter un essai inscrit par les hommes de Jamie Cudmore : Quentin Etienne, autre survivant de l'équipe victorieuse à Agen, allait à dame au terme d'une action rondement menée. Un sursaut d’orgueil pour l'honneur pour des Oyomen qui s'inclineront finalement sur le score de 25-13...un essai tout sauf anodin qui prive le Racing du bonus offensif. Vous avez dit frustrant ?

LE FAIT

On joue la 25ème minute et Barba se met à la faute . Coupable d'un contest illégal, l'ancien du Racing est sanctionné d'un carton jaune quelque peu sévère : un carton jaune payé au prix fort surtout. La 31ème minute est en effet la minute choisie par Vakatawa pour inscrire le deuxième essai parisien. Puis les Franciliens marqueront une seconde fois sur un essai d'Andreu qui s'était proposé au soutien..après le retour de Barba cette fois. 22-3 score à la mi-temps. Oyonnax ne reviendra pas. Incontestablement le fait du match !

L'ESSAI

Alors que les Ciel et Blanc se cassaient les dents sur la défense oyonaxienne depuis de nombreuses minutes, l'étincelle est venue de Vakatawa : on joue la 31ème minute et à la suite d'une redoublé avec Dulin, l'international français fait parler ses cannes et ses appuis de feu pour aller à dame...le plus sereinement du monde et avec un grand sourire annonciateur d'une belle journée pour les Franciliens : un deuxième essai inscrit en deux matchs pour l'international français.

LES JOUEURS : VAKATAWA et NAKARAWA

Finalement titularisé au centre, laissant Rokosoko à l'aile, l'international français a donné le ton du match : il a planté la première banderille à la 6ème minute en battant trois défenseurs sur ses appuis de feu. Bon en attaque il a également été performant défense, notamment à la sixième minute : auteur d'une belle montée défensive, il plaque haut et maintien son adversaire en l'air...du travail bien fait qui permet au Racing de récupérer la pénalité. Un début de match qui a donné le ton de sa partition. Récompensé par un essai, il est aussi décisif sur l'essai d'Andreu, le troisième et dernier des Franciliens.

Nakarawa est l'autre homme fort de ce début de match, il récupère un ballon en touche à la deuxième minute et multiplie les offloads comme à l'accoutumé. Parfois en usant et abusant certes. Mais il ne cesse d'instaurer le danger : il est aussi décisif à la 12eme lorsqu'il passe les bras avec une facilité déconcertante pour aller aplatir lui même son premier essai de la saison : 10-0 pour le Racing, le match était parfaitement lancé.

LES MEILLEURS

Nakarawa, Vakatawa, Machenaud pour le Racing ; Botica, Etienne pour Oyonnax

Par Johan CAILLEUX

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?