La vague catalanne

  • La vague catalanne
    La vague catalanne
Publié le , mis à jour

À nouveau irrésistibles dans leur jardin, Perpignan a remporté un troisième succès bonifié. Faisant voler en éclat la meilleure défense du championnat.

La routine, ou presque. Pour l’Usap, la réception de Montauban avait l’allure de nouveau test grandeur nature. Mais face à la meilleure défense du championnat, toujours invaincue cette saison, les Catalans n’ont pas fait de complexe. Imprimant comme si souvent un jeu fluide et étincelant. En quête d’une troisième victoire de rang, Perpignan s’est offert le bonus offensif. Simple question d’habitude. Le tarif maison comme diraient certains. « On s’est lâché », résume le trois-quarts centre belge Jens Torfs. « On a attaqué le match par le bon bout et on y a mis tous les ingrédients. On est heureux de faire plaisir à ce public-là. Des dimanches comme cela, j’en redemande », réplique Tom Écochard. Le demi de mêlée, auteur du troisième essai catalan, est venu clore un peu précocement la belle après-midi catalane. Car si Perpignan a excellé au cours du premier acte, passant trois réalisations sur trois lancements de jeu parfaitement huilés, l’Usap s’est ensuite engluée au cœur d’un rideau montalbanais devenu imperméable.

Pile et face

Pour les Sang et Or, qui pouvaient entrevoir légitimement un nouveau récital au vu de cette entame ultra-réaliste, le retour des vestiaires fut toute autre. Devant des Tarn-et-Garonnais remobilisés, l’Usap a monopolisé le ballon sans ne jamais plus franchir la ligne d’en-but adverse. « C’était un gros rendez-vous, face à l’équipe la plus en place du championnat. C’était à nous de confirmer ce bon début de saison. Il y a eu beaucoup de réalisme en première période, de la maîtrise ensuite », schématise Patrick Arlettaz. Du haut de sa tribune, l’entraîneur des trois-quarts a vu juste, résumant la prestation de ses hommes. Les essais en première main ont laissé la place à quarante minutes d’agacement. « On savait qu’il y aurait une réaction après notre entame de match. On aurait pu encore plus faire le break après la pause, mais il y a quelques actions qui ne nous ont pas souri », lance Tom Écochard. « C’est Montauban, on le savait qu’ils allaient prendre un « soufflon » à la pause. Qu’ils avaient un gros banc surtout. Mais on a fait le dos rond. On est très content », apprécie le demi de mêlée. Au final, le nouveau carton plein de l’Usap se ferait presque oublier. Perpignan vient pourtant de signer son troisième succès bonifié de la saison. Chapeau.

Par Émilien VICENS

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?