Prêts grâce aux prêts

  • Prêts grâce aux prêts
    Prêts grâce aux prêts
Publié le , mis à jour

Lancés à 20 ans dans le rugby pro, les JIFF de France pourraient constituer l’ossature de l’équipe de France au Mondial 2023.

Thomas Ramos en est l’exemple parfait : auteur de 26 des 53 points inscrits face à Paris samedi, le jeune arrière s’est encore affirmé comme l’un des hommes en forme du début de saison toulousain. A tout juste 22 ans, il confirme toutes les attentes placées en lui depuis son retour de prêt à Colomiers la saison passée. Une stratégie étudiée, et payante, pour les dirigeants haut-garonnais : « Notre démarche était constructive, explique le manager Ugo Mola. On savait pourquoi et comment on le prêtait.Le plan était clair et défini. C’est un pur produit du club qui a eu la chance de connaître une expérience réussie en Pro D2. Il a pris une autre dimension, d’abord à Colomiers puis chez nous maintenant, où il ne débute pas la saison comme un jeune classique. » On le sait depuis plusieurs années : l’étage inférieur peut se révéler être un excellent centre de formation pour champions. L’émergence des Brice Dulin, Yoann Huget ou Sofiane Guitoune, qui ont porté les couleurs d’Agen en Pro D2 avant de devenir internationaux français, l’avait bien prouvé. Sauf qu’aujourd’hui, les gros clubs ne veulent pas courir le risque de laisser partir leurs pépites. Ainsi, le prêt est une solution qui arrange tout le monde. Montpellier, par exemple, a fait revenir le troisième ligne Martin Devergie après un an passé à Colomiers lui aussi la saison dernière. Il a été titularisé dès la première journée de Top 14, contre Agen. Lyon aussi avait envoyé son deuxième ligne Félix Lembey gagner de l’expérience à Béziers en 2015-2016, avant de le récupérer l’année suivante. Aujourd’hui, le joueur de 23 ans, qui a été titularisé lors de trois des quatre premières journées de championnat, figure sur les tablettes du staff tricolore.. Les clubs, même les plus prestigieux, chouchoutent leurs jeunes désormais. Ainsi, l’ouvreur Anthony Belleau, qui devait être prêté à Agen, son club de formation, a finalement été conservé par le RCT après son drop victorieux en demie de Top 14 contre La Rochelle en mai dernier. Et c’est bien lui qui s’affirme comme un titulaire face à François Trinh-Duc en ce début de saison chez les triples champions d’Europe.

Emilie Dudon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?