Grenoble enfonce Bayonne

  • Grenoble enfonce Bayonne
    Grenoble enfonce Bayonne
Publié le

Revenus au score après avoir été menés 20-0, les Bayonnais se sont finalement inclinés face à Grenoble 26-21.

Douzième du classement avant cette journée, l’Aviron recevait Grenoble et se devait de gagner pour retrouver un peu de confiance en ce début de championnat. Et la rencontre ne pouvait pas plus  mal débuter pour les Bayonnais. Dès la première minute, leur défense était percée (lire plus bas) et Grenoble allait à l’essai par le biais de son arrière Gervais Cordin. Adrien Latorre ajoutait une pénalité dans la foulée et on ne jouait pas la dixième minute, que l’Aviron était déjà mené 10-0. Soucieux de rattraper cette entame manquée, les Bayonnais tentaient d’attaquer la défense Iséroise, mais à chaque fois une faute de main mettait fin à l’offensive ciel et blanche. La maladresse des locaux permettait aux visiteurs de faire gonfler le tableau d’affichage. Joueurs, les Grenoblois, qui menaient alors 13-0, préféraient la pénaltouche aux points, après un plaquage haut de Laveau. Le choix s’avérait payant puisque, sur le temps de jeu suivant, Lilian Saseras se faisait la malle pour marquer le second essai de son équipe. Il était transformé par Clément Gelin, et à la 25ème minute le FCG menait 20-0. Alors que les sifflets commençaient à descendre de Jean-Dauger, Bayonne allait réagir, dix minutes plus tard.avec un essai en force de Van Lill. Juste avant la pause, après une succession de pénalités à 5 mètres de l’en-but Grenoblois, l’arbitre accordait un essai de pénalité pour récompenser le travail de force des avants Bayonnais. Les hommes de Pierre Berbizier rejoignaient les vestiaires en n’étant plus menés que de six points.

Revigorés par cet essai, les ciel et blanc montraient des intentions dès le retour des vestiaires. Leur volonté de jouer était récompensée avec un essai de Julien Tisseron, après un exploit personnel, qui permettait à Bayonne de prendre l’avantage au score pour la première fois du match à la 46ème (21-20). D’autant qu’en face, le buteur Clément Gelin n’était pas en réussite. Après avoir manqué une pénalité en première période, il en ratait deux nouvelles (48ème, 59ème) laissant six points en route. David Mélé remplaçait dans la foulée le malheureux buteur, et lui ne tremblait pas face aux perches pour redonner l’avantage aux siens (21-23, 67ème). Ensuite? Bayonne laissait passer l’occasion de reprendre les devants au score, et Mélé rajoutait trois points de plus. L’Aviron pilonnait de longues minutes après la sirène, près de l’en-but Grenoblois, pour arracher la victoire, mais n’y parvenait pas.

 

 

L’essai du match :  Celui de Gervais Cordin

Alors que l’on joue depuis à peine une minute, Grenoble affiche ses intentions de jeu. Les trois-quarts Isérois relancent le ballon depuis leur propre camp. Le jeu change de sens et Fabien Alexandre transperce la défense adverse. Il ajuste une passe à hauteur pour son ailier Bastien Guillemin. Celui-ci est rattrapé par Martin Laveau à 5 mètres de la ligne, mais a le temps de lâcher le ballon. Son arrière Gervais Cordin a bien suivi et n’a plus qu’à aplatir.

Le tournant du match : Une pénalité non tentée à dix minutes de la fin.

Menés 23-21, les Bayonnais obtiennent une pénalité dans les 22 mètres Grenoblois et il reste dix minutes à jouer. Les ciel et blanc préfèrent la touche aux points. Après plusieurs temps de jeu, sans progresser, ils commettent un en-avant. L’occasion est passée.

L’homme du match : Fabien Alexandre

Le troisième ligne Isérois, impliqué sur les deux essais de son équipe, a livré une belle prestation ce soir. Présent dans le combat et en touche, il a  largement contribué à la victoire des Grenoblois à Jean Dauger.

Les meilleurs À Bayonne : Taufa, Van Lill, Tisseron

À Grenoble : Cordin, Hunt Guillemin, Alexandre, Uys, Oz

 

par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?