À La Rochelle, c’était le grand 8 !

  • À La Rochelle, c’était le grand 8 !
    À La Rochelle, c’était le grand 8 !
Publié le

Avec huit essais, La Rochelle a étrillé Oyonnax (57-12), même si les joueurs de l’Ain avaient bien débuté la rencontre.

LE MATCH

Coup pour coup. Le duel aura duré une bonne partie de la première période entre La Rochelle et Oyonnax. Oyonnax était là dès l’entame. Le score ne le laisse peut-être pas entendre mais l’USO a fait plus qu'embêter La Rochelle sur les renvois ou les rucks. Les joueurs de l’Ain ont donné du fil à retordre aux Rochelais. Les Maritimes ont mis du temps à trouver des espaces. Après les essais de Vincent Rattez et Afa Amosa, c’est en fin de première période qu’ils ont pris le large avec Kevin Gourdon et Jason Eaton (29 à 7 à la pause). Au retour des vestiaires, Balès perçait dans l’axe pour Paul Jordaan, avant que Victor Vito depuis la réception d’une touche et Kini Murimurivalu sur deux raids dévastateurs ne viennent définitivement tuer le suspense du bonus or not bonus. Oui, c’était dans la poche (8 essais à 2). L’ancien rochelais Benjamin Gélédan sauvait "l’honneur" d’Oyonnax avec un second essai. Le score est plus lourd qu’en novembre 2015 (38 à 3 à l’époque).

LE FAIT DU MATCH

Les internationaux ont fait du bien à La Rochelle. Que ce soit Kevin Gourdon, Vincent Rattez, ou Uini Atonio, ils se sont montrés précieux sur les temps forts et la gestion alors qu’on sentait la pression d’Oyonnax. Il faut ainsi revoir l’essai de Kevin Gourdon qui résiste à un plaquage avant de raffûter et d’aplatir. C’est le genre de réalisation qui fait preuve de réalisme. Vincent Rattez, aussi, a mis son grain de sel dans le match, lui qui était titulaire à l’arrière. Leur présence et leur prestation élèvent incontestablement le niveau des autres.

L’ACTION DU MATCH

Le déroulement de l’essai d’Afa Amosa incontestablement, côté rochelais, en première période. Le Sud-Africain Paul Jordaan, servi par Vincent Rattez, redonne un peu miraculeusement, il faut le dire, à Forbes qui trouve Amosa. L’action illustre la cohésion des Rochelais et leur capacité à se trouver, même quand le contexte complique les choses.

LES MEILLEURS JOUEURS

À La Rochelle, Rattez, Gourdon, Jordaan, Sinzelle, Murimurivalu,

À Oyonnax, Ma’afu, Ruiz,

Par Arnaud BEBIEN

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?