Toulouse jouera la finale

  • Toulouse jouera la finale
    Toulouse jouera la finale
Publié le / Mis à jour le

À la faveur de leur succès sur Dewsbury (36-22), les Toulousains joueront samedi la finale face à Sheffield (Championship Shield)

Le Toulouse olympique n’a pas disputé le « Qualifier ». En revanche, il s’est consolé en validant samedi après-midi à Blagnac, le billet pour la finale du Championship Shield. Le 30 septembre sur cette même pelouse blagnacaise, les Toulousains en découdront face à Sheffield. Ceci dit, ce billet pour la finale, il n’a pas été du tout facile à composter. En février dernier dans le cadre de la première phase qualificative, Dewsbury avait subi la loi de son rival (56-2) sur cette même pelouse. Les « Rams » n’avaient pas existé. Cette fois, l’équipe coachée par l’emblématique, Neil Kelly a été plus coriace. Elle peut même regretter la première période où elle a été dans l’ensemble assez passive. « C’est dommage, nous perdons cette demi-finale en première période, justifie l’entraîneur de Dewsbury. En première période, Toulouse a joué un ton au-dessus. Le score de 24 à 0 en notre défaveur était totalement justifié. En revanche, je suis fier de la prestation de mes joueurs en seconde période. Ils ont joué à la perfection et posé de nombreux problèmes aux Toulousains. Je regrette que nous manquons une occasion franche d’essai avant l’heure de jeu qui nous aurait permis de revenir à 24 à 18. Mais, ce n’est pas un déshonneur de perdre face à Toulouse. C’est une excellente équipe avec des joueurs talentueux comme Ford, Kheirallah, Bentley. Samedi, Toulouse peut remporter le Shield. » À l’issue du coup de sifflet final, de Mister Rossleigh, les Toulousains ont laissé éclater une joie bien légitime. Dans les vestiaires, le très populaire « On est en finale », témoignait ainsi de la satisfaction toulousaine.

OUBLIER ROCHDALE

« Nous avons notre billet pour la finale, c’est très bien, déclarait l’entraîneur, Sylvain Houles. En revanche, le plus dur commence maintenant. Disputer une finale, c’est bien, mais l’essentiel c’est de la gagner. Sur cette demi-finale, Dewbury nous a posés de nombreux problèmes. En seconde mi-temps, nous avons été privés de ballons. La majeure partie de cette seconde période, nous avons défendu. Pour la finale, il va falloir être plus rigoureux. Mes joueurs doivent comprendre qu’un match dure quatre-vingts minutes et non quarante. Mais sur l’ensemble de cette rencontre, je les félicite. Le contexte de ce match était difficile face à un adversaire à la limite de la correction. » À partir d’aujourd’hui, tout le collectif se met à l’ouvrage pour la mise en place de cette seconde finale consécutive. L’an dernier, pour l’obtention du titre de League One, les Toulousains avaient manqué le coche face à Rochdale (24-22). « Il y a un an, ce match de Rochdale nous avait fait très mal. Ce fut une grosse déception, fait remarquer le capitaine Jono Ford. Maintenant, nous avons l’expérience de la finale de l’an passé et nous ne commettrons pas les mêmes erreurs. Nous voulons remporter le Shield pour oublier la frustrante défaite de l’an dernier face à Rochdale. » Le ton est ainsi donné. Toulouse veut remporter ce trophée. En revanche de l’autre côté de la Manche, on ne l’entend certainement pas de cette oreille.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir