Toulon se défait du piège rochelais

  • Toulon se défait du piège rochelais
    Toulon se défait du piège rochelais
Publié le

Bien que bousculés en deuxième période, les Toulonnais s'imposent finalement 26-20, reviennent à hauteur de points de leurs adversaires du jour (18) et confortent leur place dans le Top 6. De leur côté, les Rochelais pourront regretter de ne pas avoir accroché le bonus défensif.

Résumé de la rencontre : A chacun sa mi-temps

Ultra dominateurs en première période, les Toulonnais feront rapidement le trou sur des Rochelais étouffés au sol, indisciplinés (voir par ailleurs) et maladroits. Opportunistes, les Varois valideront ce bon début de rencontre en inscrivant deux essais (Bonneval, 3e ; de pénalité, 26e). Ensuite ? Les joueurs de Fabien Galthié géreront la fin du premier acte pour rallier les vestiaires avec un avantage plus que confortable (20-6). Sauf que, revenus avec de bien meilleures intentions, les Maritimes retrouveront leur rugby, rallieront à leur tour l'en-but à deux reprises (Victor Vito, 57e ; Brock James 68e) et entrapercevront la victoire... en vain ! Solides - en attestent le plaquage d'Anthony Belleau sur Jason Eaton et le conteste de Josua Tuisova sur la même action alors que les Rochelais étaient à 5m de leur en-but à la 76e – les Toulonnais privent les Jaune et Noir du bonus défensif, enchaînent un deuxième succès consécutif et reviennent, avec dix-huit points, à hauteur du Stade rochelais.

Le fait de la rencontre : L'indiscipline était cette fois rochelaise

Si leur indiscipline leur a coûté cher en ce début de saison -notamment à Clermont ou Montpellier- c'est cette fois les fautes rochelaises qui ont permis au RCT de creuser l'écart. Déjà plus vaillants, les joueurs de Fabien Galthié ont notamment pu compter sur les cartons jaunes distribués à Uini Atonio (26e, maul écroulé) et Kini Murimurivalu (39e, en-avant volontaire) pour construire leur succès. D'autant qu'au-delà des infériorités numériques, les Maritimes se sont vus sanctionner d'un essai de pénalité après la faute du droitier international. Ce dernier permettait alors aux Toulonnais de basculer à 17-6. Les joueurs de Patrice Collazo ne feront jamais leur retard.

 

Le joueur – Hugo Bonneval

Auteur d'un début de saison plus que prometteur, Hugo Bonneval s'est une nouvelle fois montré sous son meilleur jour cet après-midi. Serein dans les aires, précis au pied, tranchant en attaque, l'international tricolore (26 ans, 8 sélection), arrivé du Stade français à l'intersaison s'est notamment illustré par deux relances en première période où, alors que le RCT était acculé dans ses vingt-deux mètres, Bonneval choisissait de ne pas passer par le pied, pour remettre son équipe dans l'avancée. Match trois étoiles pour la recrue toulonnaise, devenu indispensable en quelques semaines sur la rade.

L'essai

Comme la semaine passée contre le Stade français, les Toulonnais sont rentrés tambours-battants dans leur match. Après deux premières minutes où ils étouffaient les Rochelais, Sébastien Tillous-Borde sortait d'un ruck et voyait la ligne adverse, mais était stoppé sur la ligne. Le jeu rebondissait alors jusqu'à Mathieu Bastareaud, qui monopolisait trois défenseurs et servait Hugo Bonneval sur un plateau.

 

Les meilleurs

Bonneval, Van der Merwe, Tuisova, Belleau, Bastareaud, Taofifenua, Rebbadj ; Vito, Rattez, Goillot, Jordaan, Doumayrou

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?