Paris, victoire précieuse

  • Paris, victoire précieuse
    Paris, victoire précieuse
Publié le / Mis à jour le

Grande bouffée d'oxygène en bas de tableau pour le Stade français. Les Parisiens, sans être géniaux, ont profité de la fébrilité paloise pour l'emporter au Hameau 25-23. 

Drôle de match au Hameau ! Les Parisiens ont réalisé le gros coup de la journée en disposant de fébriles palois sur leur pelouse. Sans être géniaux, les joueurs de la Section ont longtemps fait la course en tête. Ils se nourrissaient alors des erreurs parisiennes pour faire gonfler le score, par le pied de Tom Taylor d'abord, puis Colin Slade interceptait une passe de Jumes Plisson. D'aucuns pensaient alors le match plié, mais incapables de tuer le match, les Palois sont toujours restés sous la menace des Parisiens. À trop jouer avec le feu, la punition a fini par tomber après l'heure de jeu. Porté par un Sekou Macalou exceptionnel d'activité et auteur de l'essai libérateur à la 68e minute, Paris sort de la zone rouge (grâce à la défaite d'Agen à Toulouse), et s'offre le droit à la sérénité. Pour Pau, le coup est dur à encaisser. Les hommes de Simon Mannix avaient misé sur cette rencontre pour lancer réellement leur saison et regarder vers le haut.

 

Le fait : La touche a plombé Pau

Pierrick Gunther, le capitaine de touche à Pau, le concédait sans ambages : la touche paloise a été parfaitement contrée par son homologue parisienne. Ce ne sont pas pas moins de cinq ballons que les hommes de Mannix ont laissé échapper, dont celui, capital, qui a amené l'essai de Macalou à la 68e minute. Les Parisiens avaient parfaitement préparé leur coup, en choisissant de placer trois deuxième ligne dans leur alignement (avec Pyle). Un coup gagnant.

 

L'essai Le superbe essai de Macalou à la 68e minute de jeu

Pau mène 23-18 et se dirige vers une victoire précieuse mais sans relief. Sur une touche anodine, à 45 mètres de l'en-but Palois, Sekou Macalou intercepte un lancer palois en fond d'alignement. Un déviation plus tard, Morné Steyn sert Marvin O'Connor lancé plein champ. Il fixe à la perfection le dernier défenseur et sert sur son intérieur … Sekou Macalou qui met à profit ses jambes de feu pour conclure long de ligne ! Le troisième ligne, présent en début et en fin d'action, permet aux siens de passer en tête au meilleur des moments !

 

Les meilleurs

Au Stade français :  Macalou, Gabrillagues, Yobo

à Pau : Slade, Domingo, Hamadache.

 

Par David Bourniquel

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir