Grenoble, service minimum

  • Grenoble, service minimum
    Grenoble, service minimum
Publié le / Mis à jour le

Indigents pendant plus d’une heure, les Isérois ont attendu le carton jaune infligé à Taele pour prendre la mesure de Narbonnais accrocheurs et engranger leur premier bonus offensif de la saison (31-9).

LE MATCH

Le paradoxe ? C’est que le FCG a enfin réussi à glaner son premier bonus de la saison après une bonne vieille purge des familles. Il n’y a malheureusement pas d’autre mot pour résumer ce qui fut pendant plus d’une heure une partie monotone, disputée dans un froid d’autant plus glacial que les arrêts de jeu ont été légion. En blâmer les Narbonnais ? Sûrement pas. Avant-derniers au classement, ces derniers sont venus jouer crânement leur chance, usant de tous les artifices à leur disposition, à commencer par une défense à l’extrême limite du hors-jeu. Mais on ne peut qu’incriminer les Grenoblois pour n’avoir que trop tardé à s’adapter à celle-ci, la faute au manque de repères logique lié à un turnover conséquent, mais surtout à un engagement physique insuffisant. Il fallut ainsi attendre l’heure de jeu, et le carton jaune logiquement infligé à Pelu Taele après une multiplication de fautes pour voir les Grenoblois enfin emballer la partie et prendre l’avantage au score grâce à un doublé de Oz. L’ultime essai de Godener, à cinq minutes du terme, achevant de donner au tableau d’affichage des allures flatteuses, ainsi qu’un bonus offensif au goût étrange. Lequel eut au moins le mérite d’être légitimé par une défense corps et âme après la sirène...

 

LE TOURNANT

Il s’agit certainement de l’essai – logiquement – refusé à l’ailier narbonnais Giorgis, au quart d’heure de jeu. Comment les Grenoblois, déjà en proie au doute, auraient-ils réagi en se voyant menés au score ? On ne le saura jamais. Le fait est que, la faute à un léger en-avant de passe de Griffoul, les Orange ne parvinrent pas à prendre l’avantage au score lorsqu’ils en ont eu l’occasion. Au vu de la suite des opérations, ces derniers ne pourront que le regretter...

 

L’ACTION

Elle se déroula, comme souvent, peu après l’heure de jeu. Exactement juste après que les Isérois eurent inscrit leur premier essai de la partie par Ali Oz, profitant de l’exclusion temporaire de Taele… Sur le renvoi, le FCG se hissa enfin au niveau d’un leader de la Pro D2, multipliant les temps de jeu au large, au près, jusqu’à ce que deux interventions tranchante des Nigel Hunt l’amènent jusque sous les poteaux adverses. Jusqu’au dernier coup de rein donné par… Ali Oz, auteur d’un doublé !

 

L’HOMME

Il n’est déjà pas banal de voir un pilier inscrire un essai, droit qui plus est. Mais alors un doublé, et en moins de trois minutes ! Rien que pour cela, Ali Oz méritait bien le titre d’homme du match, puisque ses deux réalisations en force ont permis au FCG de se tirer d’un sacré embarras. Plus globalement, il s’agit aussi ici de saluer l’apport d’un banc qui, avec l’excellent Loïc Godener, mais aussi les Nkinsi et autre Mélé, a considérablement contribué à redresser la barre.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir