Oyonnax : deux de chute

  • Oyonnax : deux de chute
    Oyonnax : deux de chute
Publié le

Après Bordeaux-Bègles, Pau est venu s'imposer dans l'Ain, 19-16, mais pas dans les mêmes conditions.

Le match :

Il s'agit d'une première pour les uns, d'une récidive pour les autres. Jamais, Pau ne s'était imposé à Mathon c'est chose faite et cela correspond à la deuxième défaite consécutive de l'USO sur sa pelouse. Cette victoire paloise fut construite sur un paradoxe, celui de la touche. En prémière période, Oyonnax fit le plein sur ses lancers et récupéra quatre ballons sur ceux de l'adversaire. C'est sur une touche de pénalité que les joueurs de l'Ain marquèrent leur troisième essai de la saison à Mathon, après un ballon porté. En seconde période, les cartes furent totalement redistribuées dans l'alignement. En récupérant des lancers oyonnaxiens Pau disposa de bons ballons pour mettre la pression et finalement pointer à son tour un essai qui lui offrait l'avantage. Oyonnax aurait pu prétendre au partage en tentant une pénalité à deux minutes de la sirène mais lui préféra la touche...perdue en même temps que les ultimes espoirs.

Le tournant

A l'heure de jeu alors qu'elle ne menait que d'un point, l'équipe dfe l'Ain aurait pu prendre ses distances en se retrouvant en situation de supériorité numérique après le carton jaune reçu par Slade, à peine entré en jeu, pour un tacle de footballeur sur Hopper. Cette supériorité numérique, à un moment clé de la partie, ne rapporta en définitive que les trois points d'une pénalité à Oyonnax. Il y eut pourtant des intentions, mais pas de finition, par manque de précision et surtout de maîtrise, une qualité dont Pau sut faire preuve pour inverser la tendance dans les ultimes minutes.

L'essai

Celui pointé par Oyonnax Én prémière période fut révélateur D.un état d'esprit retrouvé. Sur une touche de pénalité le pack de l'Ain amorçait une prémière avancée, stoppée puis repoussée par son homologue palois qui sembla même prendre le dessus dans l'épreuve de force. Mais Oyonnax déclenchait une deuxième poussée qui emportait les Paois dans leur-en-but.

Les meilleurs :

 À Oyonnax Ursache, Sykes, Grice, Gondrand, Ikpefan, à Pau Ramsay, Gunther, Taylor, Smith, Domingo

Par Jean-Pierre DUNAND

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?