Les dacquois s’offrent le dauphin

A l’issue d’un match maitrisé, mais qui aurait pu lui échapper, les landais sont venus à bout de Colomiers 30-25.

Les columérins sont installés sur le podium depuis le début de la saison. Les dacquois réussissent un début de championnat prometteur, mais fragile. En ce début de deuxième série de match, cette réception peut permettre aux dacquois de basculer du bon côté du classement. L’entame du match laisse entrevoir de belles intentions de part et d’autre. Les enchainements columérins mettent les landais à la faute (0-3 ,2’). Sur le coup d’envoi, les dacquois enchainent et obtiennent une mêlée dans le camp des haut-garonnais. Sur cette mêlée, les dacquois marquent un essai en bout de ligne sur une attaque en première main d’école. (5-3, 4’). Décomplexés, les dacquois mettent sous pression les visiteurs et les poussent à la faute (8-3, 11’). Les columérins ne lachent pas l’affaire et n’hésitent pas à jouer. Sur une mêlée dans les 22 landais, le numéro 8 Romain Bezian, relève le ballon et fini dans l’en-but (8-10, 13’). Les visiteurs se montrent performants sur les groupés pénétrants, quand leurs homologues dacquois s’illustrent en mêlées fermées. A la faute sur un de ces mauls, les landais concèdent 3 points (8-13, 26’). Pour autant, les dacquois n’hésitent pas à lancer des offensives, même depuis leur camp, et se rapproche de la ligne adverse. Sur une pénalité à 5 mètres, leur capitaine Arnaud Pic choisi de jouer à la main et lance le centre Billy Ropiha vers un essai surprise (15-13, 30’). Pragmatiques, les haut-garonnais restent au contact (15-16, 33’). Les mêlées permettent aux dacquois de provoquer des fautes. Ils repassent devant à la 35’ (18-16). Le match est plaisant, mais il reste engagé. Le pilier Faitotoa écope d’un jaune pour un geste d’agressivité (36’). Même en infériorité numérique, les rouges et blancs dominent les mêlées. Sur une pénalité jouée rapidement à la suite d’une mêlée, le deuxième ligne columérin Antonescu reçoit un carton jaune pour un plaquage dangereux. Cela permet à l’ouvreur dacquois Berchesi, de continuer son festival (21-16, 41’) sur la sirène de la mi-temps. Les premières minutes du deuxième acte, offrent la possibilité aux dacquois de prendre de l’air (24-16, 45’). Les remplacements font caler le rythme. La maladresse columérine et l’indiscipline landaise permet aux buteurs de s’illustrer. A trois minute du terme le score est de 30 à 25 pour les dacquois. Faute de pouvoir monopoliser le ballon dans les ultimes instants du match, les landais s’offrent à un contre et voit un columérin s’effondrer dans l’en-but, mais sur un lit de dacquois. L’arbitre siffle la fin d’un match, qui revient logiquement aux hommes de Raphaël Saint-André.

 

Par Laurent Travini