• Narbonne renverse Soyaux-Angoulême
    Narbonne renverse Soyaux-Angoulême
Publié le / Modifié le
Pro D2

Narbonne renverse Soyaux-Angoulême

Mal embarqué et avec un retard de 17 pts à la 55e minute, Narbonne vient finalement à bout du SA XV avec un succès , le deuxième de la saison, le premier bonifié (29-25) au bout d'une fin de match folle. Les Audois restent avant-derniers mais ils se rapprochent de la sortie de la zone rouge.

Le résumé

Narbonne a donc eu droit aux sifflets dans son Parc des Sports et de l'Amitié avant de céder à la joie et à l'allégresse. Il faut dire que les Orange et Noir ont livré une prestation des plus insipides pendant au moins cinquante bonnes minutes. Sous pression avant le début de la rencontre, ils ont paru comme tétanisés par l'enjeu, sans présenter le visage de la révolte qui était attendu. Et Soyaux-Angoulême, venu pour faire bonne figuration et bien plus, clairement décidé à jouer un coup s'est montré très pragmatique et réaliste dans son jeu. Grâce justement au jeu au pied de dégagement clairvoyant de leur capitaine Adrien Ayestaran et à la botte de leur métronome Lucas Méret (auteur de 20 pts), les Charentais ont profité des erreurs des Audois (des positions de hors-jeu, des plaquages haut comme celui de Navakadretia qui laissait ses coéquipiers en infériorité numérique à la 43e) pour s'offrir un match sans véritable accroc. Ajoutez à cela une conquête narbonnaise en souffrance , une cascade d'en-avants au moindre jeu de mouvement offert et vous avez le tableau d'un premier acte bien terne. Les Narbonnais y ont pourtant cru avec l'essai d'Estériola à la 28e qui permettait aux siens de revenir à un point des Charentais (8-9). Mais l'essai du centre australien Sitauti à la 37e donnait de l'air aux hommes de Julien Laïrle (8-19). Le début de deuxième mi-temps permettait à Méret, l'une des plus fines gâchettes du Pro D2 de faire gonfler le score pour les siens (8-25). La révolte audoise se présentait à l'arrivée de l'heure de jeu avec un essai de pénalité après que le pack narbonnais ait enfoncé son vis-à-vis plusieurs fois (15-25).

Soyaux-Angoulême manquait une occasion importante à la 67e avec une passe de Sitauti pour Mau qui faisait tomber le ballon alors que la défense audoise était prise à défaut au centre du terrain. Narbonne relançait le ballon avec Hosea Gear etMehdi  Boundjema et se retrouvait tout proche de la ligne d'en-but du SAXV. Après un bras cassé en faveur des Charentais, Narbonne conservait la gonfle sur les quarante mètres des Angoumoisins avec Dut qui sauvait le ballon du bout des doigts après une touche lobée. Nicolas Chocou était à la manœuvre et Narbonne avançait jusqu'aux dix mètres charentais. Après une succession de mêlées, Aho se faisait pénaliser d'un carton jaune et Soyaux-Angoulême encaissait un nouvel essai de pénalité (le deuxième de la soirée) avec M.Chérèque qui allait au milieu des poteaux. Avec un score de 22-25 à la 76e , la fin de match promettait d'être irrespirable. Elle le fut. Les joueurs de Christian Labit et de Sébastien Buada emportant tout sur leur passage et mettant au supplice le pack charentais. Lescure payait les fautes à répétition et un coup de genou dans un ruck en étant exclu définitivement. C'en était trop pour les Charentais qui encaissaient un nouvel essai après une nouvelle mêlée, le troisième de pénalité accordé à la 84e minute. Cette réalisation concluait la fin de soirée magique des Narbonnais avec une victoire bonifiée, la première de la saison (29-25) . Le cercle formé au milieu du terrain par l'ensemble de l'équipe et un clapping avec leurs supporters laissent à penser que le Racing a lancé sa saison. Soyaux-Angoulême doit se contenter du bonus défensif.

 

Le fait du match: Trois essais de pénalité sur mêlée fermée, du jamais vu ! 

Dominés en première mi-temps dans le domaine de la conquête, les Narbonnais ont ensuite mis au supplice leurs adversaires du soir au cours du second acte, changeant de stratégie et préférant insister sur ce secteur de jeu. Face à une telle domination et contraint de sanctionner les multiples fautes charentaises, l'arbitre de la rencontre M.Chérèque n'a pas hésité. Il est allé trois fois au milieu des poteaux. Rare !

 

L'homme du match : Le pack narbonnais est entré en révolte

Récompensé par trois essais de pénalité, le huit de devant orange et noir a livré une prestation renversante à partir de la 60ème, mettant énormément de cœur dans tout ce qu'il a entrepris, notamment en mêlée fermée. L'apport des remplaçants dans le deuxième acte notamment ceux de la première ligne, Tom Bristow, Mehdi Boundjema et Nicolas Chocou (ce dernier n'étant pas inscrit sur la feuille de match au départ, et devant prendre place sur le banc après la blessure de Neemia Tialata)  s'est révélé primordial. À huit contre sept, le pack audois est allé arracher la victoire à la 84e minute. Fort !

 

Les meilleurs :

À Narbonne : Manchia, Collet, Belzons, Bristow, Boundjema, Chocou, Dut.
À Soyaux-Angoulême : Laulhé, Sutiashvili, Ayestaran, Meret, Sitauti, Gay.

 

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir