• Si près... et finalement pas vraiment si loin
    Si près... et finalement pas vraiment si loin
Publié le / Modifié le
Pro D2

Si près... et finalement pas vraiment si loin

En signant sa quatrième victoire hors de sa base sur cinq déplacements, l'AS Montauban marque à nouveau les esprits. D'autant que réputé difficile à manoeuvrer sur son sol, le RC Vannes s'est montré à la hauteur de l'évènement (12-19).

LE RÉSUMÉ : 

La première période vannetais fut en demi teinte, au point de n'avoir qu'une seule incursion dans les 22 mètres de Montauban et encore sur un coup de pied à suivre. Cette période initiale se résuma à un duel de botteurs. Moeké pour Vannes, Bosviel en face. En seconde priode, le RCV se révolta surtout après l'essai de Rochier. Mais sans jamais parvenir à prendre en défaut des Tarn et Garonnais solides en défense. "Vannes est tombé sur un mur" confessait Amédée Domenech, le capitaine de l'ASM. Une métaphore qui correspondait parfaitement à ce qu'il s'était déroulé sur la pelouse.

LE FAIT DU MATCH :

C'est incontestablement l'essai de Rochier 8 minutes seulement après la reprise. Un aboutissement après une grosse séquence des Tarn et Garonnais. La transformation de Bosviel, impeccable tout au long du match (5 sur 5 sur les coups de pied de pénalité) enfonça encore un peu plus un collectif vannetais qui n'eut alors plus d'autres alternative que d'attaquer à outrance. L'option prise alors fut confirmée jusqu'au coup de sifflet final.

L’ACTION :

L'essai de Rochier fut en fait la seule véritable action de la partie. Un paradoxe dans un match très ouvert ou le souci constant des acteurs aura été d'ouvrir le jeu au large au maximum. Mais les défenses bien en place et parfaitement organisées, notamment côté montalbanais, ne laissèrent pas beaucoup d'espaces pour les grandes envolées.

L’HOMME DU MATCH :

Dans un contexte très difficile, physiquement âpre, Nicolas Agnesi le pilier droit de l'ASM s'est montré à la fois impérial en mêlée, très présent dans le combat et sur les déblayages. Remplacé à 12 minutes de la fin, il pouvait sortir avec le sentiment du devoir accompli.

LES MEILLEURS JOUEURS :

À Vannes : Fry, Leafa, Delangle, Maizuradze, Vosawaï, Lutumailagi.
À Montauban : Agnesi, Votoa, Arias, Caisso, Munoz, Chaput, Lilo.

 

Par Didier le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir