• Les Nivernais l’ont fait
    Les Nivernais l’ont fait
Publié le / Modifié le
Pro D2

Les Nivernais l’ont fait

Dos au mur et couteau entre les dents, les Neversois ont signé un exploit sur leur pelouse. Soutenus par un public à la hauteur, les promus nivernais ont fait chuter le leader grenoblois 17-16.

Battu une semaine plus tôt dans son antre du Pré-Fleuri par Béziers, Nevers ne devait pas se rater. Face à Grenoble, qui n’avait perdu qu’une seule des sept rencontres qu’il avait disputées, les Nivernais ont réussi une grande performance même si l’issue ne tint qu’à un fil, le drop botté par David Mélé, dans le temps additionnel, fuyant les perches. Si les Isérois ne sont pas rentrés à vide, le point du bonus défensif venant récompenser l’ensemble de leur prestation, ce sont bien leurs hôtes qui arrachèrent ce retentissant succès. Tout avait d’ailleurs bien commencé pour les coéquipiers de Gautier Giboin, capitaine d’un soir, puisque Ilikena Bolakoro inscrivit le premier essai avec une combinaison en fond de touche pour lancement. Mais, sûr de son fait, le FCG avait rapidement répliqué avec le voyage dans l’en-but d’Antonin Berruyer. Si le pied de David Mélé avait fait repassé les Alpins devant, celui de Loïc Le Gal permit aux Bourguignons de garder le contact. En l’espace de six minutes autour de l’heure de jeu, le score passa de 14-13 à 17-16, les deux équipes se livrant un combat épique… qui monta encore en intensité jusqu’au dénouement. Une mêlée dominatrice et une pénaltouche auraient pu donner le sourire aux visiteurs mais les Jaunets défendant bec et ongles obligèrent les Grenoblois au drop, pour l’issue que l’on sait.

L’action du match :

Bolakoro et le fond de touche Lorsque, à la demi-heure, Jean-Philippe Genevois lança le cuir en fond de touche, le public crut que le talonneur neversois avait manqué sa cible tant la balle partit loin. Cela piégea aussi la défense grenobloise car il s’agissait d’une combinaison bien rôdée. Le demi de mêlée Auvasa Faleali’i perfora le rideau défensif adverse et lança en pleine course Ilikena Bolakoro qui grilla la politesse à tous les éventuels plaqueurs du FCG. Dommage que, sur cette action limpide, Faleali’i se blessa sérieusement à la cuisse gauche et fut contraint de sortir. Frédéric Urruty, qui le suppléa, se montra tout aussi incisif que son malheureux compagnon.

L’homme du match :

Mathieu Bélie Touché à l’épaule gauche, le 8 septembre lors de la venue de Massy au Pré-Fleuri, Mathieu Bélie avait rongé son frein depuis. Déclaré apte pour la réception de Grenoble, l’ouvreur neversois a conduit sa formation avec maestria. Bon dans l’alternance car précis tant au pied qu’à la main, il sema souvent le doute dans les esprits visiteurs maniant l’imprévisibilité à merveille. Il se distingua également en ne rechignant jamais à attaquer la ligne, testant avec succès son épaule désormais guérie.

Les meilleurs

A Nevers : Le Gal, San Martin, Bolakoro, Raïsuque, Bélie, Fraser, Bastide, Gibouin, Toleafoa, Genevois.

A Grenoble : Visina, Dussartre, Gélin, Mélé, Godener, N’Kinsi, Gigashvili.

 

Par Antoine Deschamps

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir