• Biarritz s’offre le derby
    Biarritz s’offre le derby
Publié le / Modifié le
Pro D2

Biarritz s’offre le derby

Mené 12-10 à la pause, le BO, auteur d’une seconde période quasi parfaite l’a emporté à Jean-Dauger 30-24.

Pour le 108ème derby basque de l’histoire, Jean-Dauger et ses supporters, en grève lors du dernier match à domicile, avaient répondu présent. C’est à guichet fermé, devant 16 719 spectateurs qu’était donné le coup d’envoi du match. À la retombée de celui-ci : un premier accrochage, puis deux minutes plus tard, Thomas Synaeghel quittait le terrain la tête en sang. Une fois le décor planté, le jeu pouvait prendre place. Et ce sont les Bayonnais qui ouvraient le score avec un drop de Willie Du Plessis à la 7ème minute. Entre passion et engagement, les deux équipes se nourrissaient des fautes pour faire gonfler le score et à ce jeu-là, le BO, plus indiscipliné que son adversaire (cinq pénalités concédées côté biarrot contre deux chez les Bayonnais à la demi-heure de jeu), était mené 9-3. Moment choisi par les rouge et blanc pour infliger une longue séquence de deux minutes, partie des 22 mètres, qui se terminait dans l’en-but adverse avec un essai de Yohann Artru. Malgré une cascade de blessés prématurés (Jané, Van Lill), l’Aviron rejoignait les vestiaires avec deux points d’avance après une nouvelle pénalité de Du Plessis. La seconde période était plus animée. Derrière une grosse mêlée, les Biarrots inscrivaient deux essais en cinq minutes par Maxime Lucu et Kylan Hamdaoui sur un exploit personnel (12-24, 53ème). Bayonne touché, mais pas coulé, recollait au score sur l’action suivante avec un essai de Tisseron (19-24, 57ème). À l’heure de jeu, Sean Robinson y allait de son exploit personnel (lire plus bas) pour faire perdurer l’espoir au sein de son équipe qui n’était plus qu’à trois points du BO. Dans une fin de match irrespirable, les Bayonnais pilonnaient près de l’en-but Biarrot, mais le BO, héroïque en défense, ne craquait pas. Biarritz, qui n’avait plus remporté de derby depuis 2011, vient de mettre fin à la série.

L’homme du match : Maxime Lucu

Le demi de mêlée du BO, basque de toujours, a livré une performance à la hauteur des attentes placées en lui. Auteur de l’essai qui a remis le BO dans le droit chemin, le jeune relayeur a fait une partie pleine. Sa joie au coup de sifflet final était à la hauteur de l’investissement fourni.

 

L’essai du match : Le premier de Robinson à l’Aviron

Alors que l’Aviron est mené 19-27, Beattie sonne la charge sur la défense Biarrote. Sur le temps de jeu suivant, Sean Robinson prend l’intervalle entre Giudicelli et Hewitt, puis élimine Pierre Bernard d’un crochet. Après une course de 55 mètres, le centre Sud-Africain vient inscrire son premier essai à Bayonne et ramène les siens au score (24-27, 60ème).

 

Le tournant du match : Bayonne trop fébrile dans les dix dernières minutes

Alors qu’il reste dix minutes à jouer, les Bayonnais menés de trois points préfèrent la touche aux points. Ils perdent le ballon sur le temps de jeu suivant après un en avant, laissant passer l’occasion de revenir au score. Cinq minutes plus tard, le capitaine Martin Bustos Moyano est coupable d’une obstruction sur Pierre Bernard. L’arrière Bayonnais écope d’un carton jaune, et l’ouvreur Biarrot ajoute trois points à son équipe.24-30. Le BO a fait le break, Bayonne ne reviendra pas.

Les meilleurs :

À Bayonne : Robinson, Du Plessis, Battut

 

À Biarritz : Levi, Guiry, Placines, Lucu, Bernard, Hamdaoui

Par Pablo Ordas

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir