• Un Stade à réaction
    Un Stade à réaction
Publié le / Modifié le
Pro D2

Un Stade à réaction

En s'imposant 38-18 face à Perpignan, et avec la manière, Aurillac se rassure.

Les Aurillacois avaient le couteau sous la gorge après déjà deux échecs à domicile. La venue de Perpignan n'était pas pour rassurer les locaux car les Catalans venaient chercher eux tout simplement la première place. Et le premier quart d'heure était tout à l'avantage de l'Usap. Du moins, pour la maîtrise du ballon car question points, seule une pénalité de Bousquet viendra valider cet avantage. Des locaux poussifs en mêlée, timide dans le jeu, mais qui vont faire parler la foudre après le jaune de Botha pour un placage dangereux. En supériorité, les Cantalous vont infliger un 15-0 avec deux essais à la clé signés Maninoa (20) et Lilomaiava (24). À cela, on ajoute une transformation et une pénalité de Segonds. Un Aurillac métamorphosé et maître du jeu. Malgré une nouvelle pénalité de Bousquet (15-6, 30e), les Aurillacois iront une nouvelle fois à dame avec Hézard venant conclure en bout de ligne un ballon récupéré à l'opposé par Maïtuku. 22 à 6 à la pause après une demi-heure très accomplie. Le public espérait juste que le scénario de Bayonne ne se répète pas. Il n'en fût rien. Un deuxième acte de folie également avec des Catalans qui se réveillent pour inscrire deux essais par Cocagi (43) et Selponi (62). Mais trop tard, car entre temps, McPhee sera à la conclusion de l'essai de la rencontre et que le pied de Segonds se chargera d'alourdir la facture. 38-18 au final avec du jeu de part et d'autres, des absences aussi de part et d'autres, mais fut tout de même un beau spectacle.

 

L'essai du match : Jack McPhee

Dans leurs 40 mètres, les Aurillacois se mettent à la faute sur un mouvement des Catalans. L'Usap choisit les trois points. Bousquet tape, mais trouve le poteau. Le ballon longe la transversale et tombe alors dans les mains de Jack McPhee qui relance depuis sa ligne d'en but. Une action de grande envergure qui se conclura une minute plus tard par un essai de ce même McPhee, après plusieurs temps de jeu, et 80 mètres de feu.

 

L'homme du match : Robert Lilomaiava

Le centre aurillacois avait des fourmis dans les jambes en ce dimanche après-midi ensoleillé. Auteur d'un essai et de quelques gestes offensifs de grandes classes, notamment une passe sur Valentin qui amènera l'essai de McPhee, il fût également très précieux en défense.

 

Le tournant du match : Le jaune de Botha

On joue la 18ème minute. L'Usap obtient une pénalité pour une position de hors-jeu près des 22 cantaliens. Mais le juge de touche appelle M. Boyer pour lui signifier un placage jugé trop haut de Berend Botha. Pénalité retournée et jaune pour le seconde ligne catalan. Du coup, alors qu'ils étaient encore timides, les Aurillacois se réveillent et infligent un 15-0 en supériorité numérique avec deux essais à la clé.

 

Par Jean-Marc Authié

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir