Le grand rajeunissement pour les Bleus

  • Le grand rajeunissement pour les Bleus
    Le grand rajeunissement pour les Bleus
Publié le / Mis à jour le

Après deux années d’une stabilité voulue, le staff des Bleus va rouvrir certains postes à la concurrence. Le résultat de la tournée ratée en Afrique du sud et l’envie d’un rajeunissement, pour retrouver de la fraîcheur.

Malgré son contexte toujours défavorable et l’habitude de ces roustes estivales, depuis 10 ans, la tournée de juin en Afrique du sud aura donc eu des répercussions sportives. Bien au-delà de la simple image écornée pour ce XV de France, pondérant les belles promesses de novembre 2016 et le podium enfin retrouvé, dans le Tournoi 2017. S’il ne s’agira pas d’une révolution, il est clairement question d’un tournant qui se profile dans le mandat de Guy Novès. Lequel, depuis le début, prônait une forme de continuité « sans pression directe de résultat, pour installer un cadre de confiance dans lequel les joueurs peuvent s’exprimer ». L’été est passé et Novès, retiré pour quelques semaines de vacances, a ruminé les trois défaites en Afrique du sud. « Je suis marqué, clairement. Mais je vais me relever et repartir » confiait-il au terme de cette tournée. « Il m’a fallu un peu de temps mais je suis revigoré et je suis prêt à repartir au combat » lâchera-t-il à la fin de l’été, comme regonflé. Parce que le sélectionneur, dans les réflexions de son été, a donc accepté l’idée de changer son fusil d’épaule.

 

Du dégât chez les « trentenaires »

Certains comportements, excusables en début de mandat ou lorsqu’on découvre l’équipe de France, ne le sont plus désormais. Et les cartes vont donc être rebattues en ce qui concerne les joueurs. « Je suis à mi-mandat. Après la tournée de novembre, cela fera deux ans que je suis à la tête de l’équipe de France. J’ai donc assez d’antériorité pour tirer des bilans sur l’avancement de mon projet. Certains joueurs, à qui on a tendu la main, ne le rendent pas. On l’a vu sur la préparation estivale, où certains sont revenus loin des objectifs fixés. Désormais, on fera donc sans eux ». Novès n’a jamais lâché de nom - « vous verrez bien quand j’annoncerai la liste des joueurs retenus pour novembre. Vous ferez les déductions » - mais, d’après nos informations, il est peu probable que Uini Atonio ou Xavier Chiocci. Lesquels arrivent en tête de liste des joueurs n’ayant pas rempli leurs objectifs physiques de l’été. François Trinh-Duc qui joue peu en club, Yoann Maestri qui n’a plus son apport espéré depuis bien longtemps en Bleu ou Bernard Le Roux, aux fautes de goût trop handicapantes pour le haut niveau, devraient également reculer dans la hiérarchie.

 

« Maintenant ou jamais »

À l’inverse, quelques nouvelles têtes devraient apparaître parmi les 45 joueurs qui seront retenus en novembre (ainsi que Christopher Tolofua, hors convention puisqu’il évolue en Angleterre, mais qui devrait bien en être). « C’est le moment ou jamais. Comme je le disais, je suis à mi-mandat, donc à deux ans de la prochaine Coupe du monde. Si je veux effectuer des changements, c’est maintenant ou jamais. Avec les Barbarians, qui affronteront les Maoris All Blacks le vendredi et qui seront utilisés pour lancer de jeunes joueurs sur le front international, ce sont près de 70 joueurs que nous allons voir en cinq jours, début novembre. Ce sera l’occasion d’une belle revue d’effectif, pour voir sur qui on pourra s’appuyer dans les prochains mois ». C’est l’autre point marquant de cette tournée de novembre qui se profile : décidé depuis l’été à lancer de nouveaux joueurs et rajeunir son effectif, Novès a été appuyé en ce sens par son président Bernard Laporte, ces dernières semaines. Longtemps en froid du temps de leur carrière en club et dans des positions attentistes après l’élection de Laporte, les deux hommes travaillent désormais en prise directe. Et le départ prochain vers d’autres horizons de Serge Simon, dont Novès et son staff n’avaient que peu goûté la présence à leurs côtés en juin dernier, ne devrait que renforcer cette situation.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir