• Nevers met Colomiers à sa botte
    Nevers met Colomiers à sa botte
Publié le / Modifié le
Pro D2

Nevers met Colomiers à sa botte

Solide en conquête, opportuniste à souhait, et incroyable d'efficacité, Nevers frappe un grand coup en s'imposant à Colomiers (29-3). Les Bourguignons empochent leur première victoire à l'extérieur de la saison et leur premier bonus offensif. Pour les Haut-Garonnais, c'est un coup d'arrêt après cette deuxième défaite d'affilée.

Le résumé du match

Olivier Baragnon avait demandé à ses hommes de soigner leur entame de match au vu des dernières prestations fournies. Et le manager général n'a pas dû être satisfait de ce qu'il a vu non seulement du début de la rencontre mais aussi de l'ensemble de la partie. Il faut dire qu'en face Nevers même avec une importante rotation d'effectif effectuée a joué un bien mauvais tour aux Hauts-Garonnais. Durant le premier acte la possession était à leur avantage comme le tableau d'affichage. Empruntés avec leurs mains, brouillons dans leur jeu au pied, tancés en mêlée fermée, les Columérins menés de trois points se faisaient surprendre sur un contre bourguignon à la 27ème. Après un en-avant de Romain Bézian,l'ailier fidjien Josua Raisuqe se montrait le plus prompt sur un coup de pied de dégagement d'Urruty . Randall Kamea et Clément Lagain se faisaiet surprendre par le rebond et l'ancien du Stade français prolongeait au pied pour inscrire son troisième essai de la saison. Poet avait beau réduire la marque à la 30ème (3-10), Nevers rajoutait trois nouveaux points quelques minutes plus tard. Avant que Raisuqe, décidément intenable ne s'extirpe d'un ruck pour transpercer la défense haut-garonnaise sur plus de 60 mètres. Son compère fidjien Naqiri était à la conclusion du travail (lire ci-dessous). Nevers virait en tête à la pause avec un matelas de quinze points (18-3).

 

Le score aurait même pu enfler mais Le Gal trouvait le poteau à la 48ème. Auparavant le capitaine de Colomiers Aurélien Béco s'était mis à la faute et recevait un carton jaune. En supériorité numérique, Nevers était également le maître des airs avec un quatrième ballon volé à la 49ème alors que quelques instants plus tôt, les Neversois avaient récupéré un énième ballon au sol. Dans la foulée Colomiers se mettait encore à la faute. Les joueurs de Xavier Péméja en profitaient pour inscrire un nouvel essai le troisième de la soirée pour eux par l'ailier François Herry (23-3). Ils se dirigeaient tout droit vers un succès bonifié. Que Loic Le Gal amplifiait avec une nouvelle pénalité à la 57ème minute (26-3). Colomiers n'y arrivait décidément pas, et échouait sur la ligne d'en-but nivernaise après l'heure de jeu.. Une faute de main comme à la 67èe minute était toujours là pour empêcher les Haut-Garonnais de développer leur contenu et de faire leur retard au score. Le Gal lui ne se faisait pas prier pour rajouter trois nouveaux points à la 74ème (29-3) . Colomiers se cassait les dents sur la défense bourguignonne bien en place et devait s'incliner sans avoir réussi à inscrire un essai.

 

Le fait du match :  Colomiers totalement hors du coup

Avec près d'une vingtaine de ballons perdus dont sept en-avants , Colomiers a montré un visage qui lui était jusqu'alors inconnu à domicile. Malgré de l'envie en deuxième période, les Columérins n'ont pas réussi à se défaire de cette fragilité assez inquiétante caractérisée aussi par une trop grande faiblesse en touche (5 ballons volés par Nevers).. Ajoutez à cela seize pénalités sifflées contre eux, et cela en faisait bien trop pour espérer inquiéter une équipe parfaitement en place, et venue frapper un grand coup.

L'essai du match : Naqiri à la 39ème

Redoutable ballon en main, véloce et puissant, Raisuqe a rappelé qu'il avait le niveau de l'échelon supérieur. Après une relance à la main de Loic Le Gal, le Fijdien collait un énorme raffut sur Damien Weber à la sortie du ruck. Il perçait sur 60 mètres, effaçant Romain Bézian d'un crochet avant d'être stoppé tant bien que mal par Coll. L'action se poursuivait et le demi de mêlée Urruty adressait un coup de pied par-dessus pour son centre fidjien Nasoni Naqiri qui n'avait plus qu'à aplatir sans opposition. Nevers prenait 15 pts d'avance.

 

Les meilleurs :

à Colomiers : aucun

 

à Nevers : Curie, Maury, Merabet, Bradshaw, Quercy, Urruty, Raisuqe, San Martin, Naqiri.

 

Par Enzo Diaz 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir