L’espoir renaît à Domec

  • L’espoir renaît à Domec
    L’espoir renaît à Domec
Publié le / Mis à jour le

Carcassonne a remporté le match de la peur contre Bayonne 32-16 et se relance pour le maintien.

Deux équipes au pied du mur, deux formations meurtries, deux équipes en quête de rachat. A l’entame, c’est le mal classé qui a bonifié sa première séquence offensive par le très opportuniste Kevin Gimeno brisant la défense bayonnaise donnant ainsi le ton de la rencontre (7-0). Malgré cette entame fructueuse, Carcassonne n’a pas réussi à se débrider. Les hommes du capitaine Lainault ont payé un lourd tribut à un carton jaune de Pedro Bettencourt. En supériorité numérique, l’Aviron est revenu dans la rencontre à la faveur de son buteur Du Plessis portant la marque à (7-6). Dans ce débat crispant, l’USC a cédé à l’ultime minute de pause. Contre le cours du jeu, l’Aviron rentrait aux vestiaires avec trois unités d’avance (13-10). Trois minutes après la reprise, Antoine Lescalmel, l’artificier audois a annulé le déficit de l’USC (13-13) et relancé la partie. Une rencontre qui est devenu favorable à Carcassonne grâce à un essai en bout ligne de l’ailier, Oltman portant le score à (20- 13). L’Aviron était alors obligé de courir après le score. Finalement, les Basques se sont pris les pieds dans le tapis. La fin de match était audoise. Dans la souffrance, la solidarité, l’USC décrochait son deuxième succès de la saison. Succès bonifié à l'ultime seconde de jeu.

 

Le tournant du match 

L’essai de Pedro Bettencourt a sonné le glas des espérances bayonnaises. Mené (27-16), l’Aviron était KO debout.

 

L’homme du match

Dans un contexte difficile, le collectif de Carcassonne est l’homme du match.

 

Les joueurs

A Bayonne : Oulaï, Davis, Robinson 

A Carcassonne : Gimeno, Anon, Tison, Lescalmel

 

Par Didier Navarre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir