Grenoble aime se faire peur

  • Grenoble aime se faire peur
    Grenoble aime se faire peur
Publié le / Mis à jour le

Dans une rencontre spectaculaire marquée par douze essais (58-28), les Grenoblois ont fini par empocher non sans mal le point du bonus offensif face à des Bretons qui auront eu le malheur d’évoluer à deux reprises en double infériorité numérique.

LE MATCH

C’est l’histoire d’un match dont les Isérois, forts d’une supériorité en mêlée manifeste, comprirent rapidement qu’ils n’avaient rien à en craindre. Une rencontre où il fallut pourtant une double infériorité numérique des Bretons pour que les Grenoblois daignent se réveiller, et fournir une prestation digne de leur statut. Dès la demi-heure de jeu et trois essais signés Taumalolo, Héguy et Dupont, le FCG avait validé son bonus offensif, avant même de le « sécuriser » par Taumalolo (29-0). Et comme à leur habitude, les Alpins jouèrent alors à se faire peur, perdant d’abord leur précieux cinquième point après les essais des rapides ailiers vannetais Duplenne et Bly, jusqu’à craindre carrément pour la victoire après une interception de Bouthier peu avant l’heure de jeu (29-21). Un instant que choisirent les Vannetais pour tomber à nouveau dans leurs travers de l’indiscipline et récolter une nouvelle double infériorité (cartons pour Jadot et Maisuradze) qui permit au FCG d’empocher une improbable victoire primée, validée par un essai de Lucas Dupont. Un effort tout sauf inutile puisque le quatrième essai vannetais marqué par Radrodro fit peser une épée de Damoclès jusqu’à la fin de la partie, décrochée juste avant la sirène par Setephano après un ultime effort de sa mêlée.

 

LE TOURNANT

Il ne s’était pas passé grand-chose, ou presque, pendant le premier quart d’heure. Pour tout dire, on s’ennuyait un brin, et le score de 0-0 ne faisait que refléter ce sentiment… C’est alors que les Vannetais eurent la mauvaise idée de récolter deux cartons jaunes en moins d’une minute (le premier par Bouthier sur un en-avant volontaire, le second par Radrodro pour un plaquage à l’épaule sur Jasmin). Réduits à 13 pendant quasiment dix minutes, les Bretons cédèrent alors logiquement après un pilonnage frontal de leur ligne par les Isérois conclu par Taumalolo, avant qu’un ballon porté aplati par Héguy n’achève de sanctionner l’infériorité numérique vannetaise. À 15-0 et trois marques d’écart, la victoire avait choisi son camp. Même si le suspense pour le bonus allait durer jusqu’à la fin...

 

L’ACTION

C’est alors que les Grenoblois se trouvaient au bord du KO, en infériorité et avec sept petits points d’avance, que ces derniers surent trouver les ressources pour remporter la partie. Un retour de Jasmin, sur un coup de pied à suivre de Bouthier, sauva une première fois la baraque. Puis, sur le dégagement de Visinia, c’est une montée décisive du pilier (sic!) Siona Taumalolo qui permit aux Isérois d’arracher le ballon et de lancer la contre-attaque, sur laquelle le demi de mêlée Valençot eut la lucidité de servir à son intérieur le jeune deuxième ligne Kylian Geraci. Lequel eut le bonheur de s’offrir son premier essai professionnel, après une course de 50 mètres. Avant un deuxième quelques minutes plus tard, qui rendit le bonus aux siens..

L’HOMME

Il y avait eu Ali Oz face à Narbonne, auteur d’un doublé en moins de trois minutes lors de la dernière sortie du FCG au stade des Alpes. Il y eu cette fois Alisona Taumalolo, qui prit certes un peu plus de temps pour arriver à ses fins (14 minutes exactement, entre la 23e et la 37e), mais réalisa également ce qui demeure un petit exploit pour un pilier. Deux percussions toniques du Tongien à quelques mètres leur en-but apportèrent ainsi leur écot au score. Ajoutez à cela que l’ancien Catalan passa à la moulinette ses vis-à-vis en mêlée fermée et surtout réalisé un match monstrueux en défense et vous comprendrez un peu mieux la standing ovation qui accueillit sa sortie de la pelouse à la 65e...

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir