La fureur de vivre de Narbonne

  • La fureur de vivre de Narbonne
    La fureur de vivre de Narbonne
Publié le / Mis à jour le

Exploit majuscule de Narbonne qui s’impose à Béziers avec le bonus offensif 34-19, alors que ses entraîneurs, Christian Labit et Sébastien Buada, ont été licenciés mardi. Surréaliste ! Les Biterrois, méconnaissables, n’ont pas respecté leurs adversaires et ont été punis.

LE RESUME

Quel spectacle ! Cette première mi-temps, animée par des Narbonnais plus joueurs que jamais, a été un vrai plaisir pour les yeux. Les Audois ont tenté des relances aux quatre coins du terrain et traversé le rideau défensif biterrois à de multiples reprises. Mais ils ont manqué de précision dans le dernier geste et de patience près des lignes pour bonifier totalement leur domination en termes de possession. Trop indisciplinés, les visiteurs ont permis aux locaux de rester toujours au contact grâce à leur buteur, Thibauld Suchier. Avant de prendre totalement le contrôle de la partie et de décrocher même le bonus offensif dès la 50e minute de jeu ! Un succès bonifié conservé jusqu’au bout par des Orange et Noir métamorphosés, diablement séduisants dans leur jeu de mouvement et héroïques en défense. Quelle leçon donnée aux Biterrois.

LE TOURNANT

Le carton jaune de Pelu Ian Taele (57e) n’a pas eu de conséquence. Les Narbonnais n’ont encaissé aucun point durant leur infériorité numérique et ont donc parfaitement réussi à gérer ce temps faible qui aurait pu être mortel pour eux. Ils se sont arc-boutés en défense, ont plié mais n’ont jamais rompu. Un courage à toute épreuve.

L’ESSAI DU MATCH

Wesley Douglas s’envole vers d’autres cieux ! Le seul essai biterrois a été inscrit par son centre anglais, Wesley Douglas, parfaitement mis sur orbite par une passe à auteur de Thibauld Suchier aux quarante mètres. Le britannique, lancé comme une fusée, a percé la défense audoise comme du gruyère et s’est jeté dans l’en-but adverse après une course de quarante mètres en solitaire.

L’HOMME DU MATCH

Brieuc Plessis-Couillaud a tout d’un grand. Auteur d’un essai et d’une performance majuscule, le centre narbonnais fut l’un des meilleurs sur le pré. Redoutable en attaque par ses prises d’intervalles et ses appuis de feu, il a martyrisé la défense biterroise. A l’image de Navakadretia, intenable sur son aile toute la soirée.

 

LES MEILLEURS

A Béziers : Douglas, Fernandes 

A Narbonne : Bristow, Pirlet, Collet, Belzons, Dut, Navakadretia, Griffoul, Plessis-Couillaud.

 

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir