Massy s’accroche et enchaîne

  • Massy s’accroche et enchaîne
    Massy s’accroche et enchaîne
Publié le / Mis à jour le

Après une première mi-temps durant laquelle ils ont été copieusement dominés, les Franciliens se sont repris pour l'emporter 20-13 grâce à la réussite de leur buteur Thomas Girard. Une classique au stade Jules-Ladoumègue.

Le résumé

Massy peut souffler, et Vannes nourrir beaucoup de regret. Les Bretons du manager Jean-Noël Spitzer ont perdu ce match de très haute intensité en première mi-temps, alors qu’ils l’avaient copieusement dominée. Massy n’a pas mis les pieds chez eux, excepté durant cette première minute de jeu, fatale à Moeke (voir l’essai du match). Pour le reste, la domination des visiteurs semblait devoir être imparable. Mais en loupant beaucoup de coups de pieds, et en ne convertissant pas bon nombre d’avancées - trop d’en avants - les Bretons n’ont pas réussi à un créer un break suffisant. Et comme toujours au stade Ladoumègue, les locaux se sont accrochés comme des diables pour renverser le cours du match en leur faveur. Le roulement en première ligne leur a été profitable. Ils avaient concédé 5 pénalités en mêlée fermée avant le turn-over. Ils ont réussi à rétablir un équilibre, et à la faveur d’une belle énergie, sont venus quatre fois dans le camp bretons pour donner quatre occasions à leur arrière Thomas Girard de scorer. L’arrière francilien s’est exécuté parfaitement, et Vannes est ressorti sans aucun point de ce match qui pendant 40 minutes, ne semblait pas pouvoir lui échapper.

 

Le tournant

Alors que Vannes venait juste de reprendre le score (11-13 à la 65eme), les Bretons se sont faits à nouveau dépasser à la suite d’une perte de balle toute bête. L’ouvreur Sam Katz avait trouvé une belle touche indirecte aux abords de leurs 22 mètres, mais il n’y avait pas de danger. L’alignement des Vannetais avaient livré une belle copie. Le ballon a été correctement capté, tout se passait bien. Mais à la retombée, il a échappé au demi de mêlée Le Bail. Les Massicois ont récupéré pour enchaîner quelques temps de jeu. Le troisième ligne centre Vosawai a commis un avant volontaire. Pénalité pour Massy et carton jaune pour le capitaine Breton. Thomas Girard a rentré son troisième coup de pied de la journée, et Massy est repassé devant. Vannes n’aura plus l’énergie nécessaire reprendre le match à son compte.

 

L’essai du match

Ce n’est pas le plus bel essai de l’année, mais il a tout de suite chauffé l’atmosphère du stade Ladoumègue. Le match débutait à peine que l’ouvreur vannetais Ashley Moeke se faisait conter aux abords de ses 22 mètres, sur son premier coup de pied de dégagement, consécutif au coup d’envoi, par Luix Roussarie. Le demi de mêlée massicois a suivi son contre pour aplatir sans aucune opposition. La deuxième minute de la rencontre n’avait pas encore sonné et Massy menait déjà 5 à 0. Cet essai a beaucoup compté. Massy été copieusement dominé lors du premier acte. Territorialement, ils ont été acculés. Les Franciliens n’ont obtenu aucune pénalité à tenter pendant ces quarante premières minutes, tandis que Moeke a eu la possibilité de scorer à quatre reprises face aux perches. Mais Moeke s’est raté trois fois, et grâce à cet essai « casquette », les Massicois ont pu rejoindre les vestiaires à la pause avec un écart de seulement 5 points (5-10).

L’homme du match

L’arrière de Massy Thomas Girard enchaîne les prestations haut de gamme face aux perches. Alors que son vis à vis Moeke a du se contenter d’un faible 2/5, lui a tourné à 5/6. Excepté la transformation de l’essai, il a tout rentré. En fin de match, alors que son équipe a toujours couru derrière le score, il a signé un 3/3 qui a donné le succès à son équipe, et privé Vannes d’un bonus défensif.

Par Guillaume Cyprien

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir