Un seul être vous manque... Et tout va mieux au Racing

  • Un seul être vous manque... Et tout va mieux au Racing
    Un seul être vous manque... Et tout va mieux au Racing
Publié le

Malgré l'expulsion logique de Virimi Vakatawa dès la 30e minute de jeu, le Racing 92 a largement battu l'Union Bordeaux-Bègles (29-13).

Le match

Le Racing 92 peut remercier Virimi Vakatawa. Non pas pour ses courses tranchantes ou ses off-loads spectaculaires, mais bien pour le carton rouge qu'il s'est vu infliger en toute logique à la demi-heure de jeu. Son exclusion a servi d'électrochoc pour les joueurs de Labit et Travers. Avant cela, pas bien fringuant, plutôt même apathique, le Racing 92 avait multiplié les fautes de mains et les ballons rendus à l'adversaire. Et comme si cela ne suffisait pas, sur la même action conduisant Vakatawa vers les vestiaires, l'ailier bordelais Nans Ducuing inscrivait le premier essai de l'UBB, permettant à son équipe de prendre l'avantage au score (7-8). On pensait l'équipe de Jacky Lorenzetti bien mal embarquée. Un sentiment confirmée dès le début de la seconde période avec un deuxième essai bordelais signé de l'arrière Mathieu Jalibert (7-13, 42e). La deuxième défaite à domicile pendait alors au nez des Racingmen. Seulement, quand elle le décide, cette équipe a du caractère. Beaucoup. Et de la jugeotte, aussi. En resserrant le jeu dans l'axe, les Franciliens ont remis la marche avant et inscrit, malgré leur infériorité numérique, deux essais coup sur coup par Camille Chat et Edwin Maka (48e et 54e, 21-13). Bordeaux n'y était plus. Et Chat doublait la mise (29-13, 64e) après une pénalité d'Iribaren. Sacré performance.

 

Le plus bel essai

Il est le résultat d'une action complètement individuelle. Un exploit qui doit tout à la classe et la vitesse pure de l'ailier du Racing 92 Teddy Thomas. Ce dernier, bien servi par Virimi Vakatawa monopolisant deux défenseurs bordelais, n'a pourtant pas bénéficié d'un surnombre le long de la ligne de touche. Sauf que. Dès sa prise de balle tranchante, Thomas s'est défait, d'un simple coup de rein, de l'ailier Fuatai. La suite ? Sa course chaloupée et son retour intérieur laissait l'arrière Mathieu Jalibert scotché dans la pelouse du stade Yves-du-Manoir. Thomas pouvait conclure seul entre les perches.

L'homme du match

Pour un entraîneur, un bon coaching est capital. L'apport des remplaçants doit être significatif. Pour les deux « lolos » du Racing, Camille Chat a pleinement répondu aux attentes. Le talonneur international a fait une entrée tonitruante (43e). A chacune de ses prises de balles, il a avancé. Sur chaque ballon, il a mis la défense bordelaise en difficulté. Il a logiquement été récompensé par deux essais. Le premier à la conclusion d'un très bon ballon porté. Le second en bout de ligne après une passe décisive – encore une fois – de Leone Nakarawa. De quoi faire, peut-être, regretter au sélectionneur Guy Novès de ne pas l'avoir retenu pour affronter la Nouvelle-Zélande pour le premier test. Chat se contentera du second match à Lyon.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?