Lyon est insatiable

  • Lyon est insatiable
    Lyon est insatiable
Publié le / Mis à jour le

Le leader a patienté une mi-temps avant de ne faire qu'une bouchée de son voisin oyonnaxien 52-18.

Résumé

Des deux équipes les plus efficaces dans la possession du ballon en Top 14, c'est Oyonnnax qui mettait le premier la main sur le ballon. Les visiteurs prenaient d'assaut, sans succès, le centre du terrain. Finalement ils ouvraient le score sur une pénalité lointaine de Benjamin Botica (18e), avant de le voir intercepter une passe de Couilloud (10-0. 20e). Mais le Lou eut le mérite de ne pas s'affoler et de faire encore preuve d'un réalisme froid. Après un ballon arraché par Toby Arnold, le ballon arrivait à Palisson sur son aile. Il crochetait Botica et réduisait le score (25e). A quinze contre quatorze, Couilloud marquait après une mêlée et des relais de Toby Arnold et Thibaut Regard (14-10. 36e). Lyon ne lâchait plus sa proie. Arnold (51e) et Couilloud (55e) marquaient coup sur coup pour plier le match (31-13). Un nouveau carton infligé à Etienne (60e) sonnait le glas des derniers espoirs oyonnaxiens qui craquaient complètement dans le dernier quart d'heure encaissant trois nouveaux essais par Oosthuizen, Armitage et Cretin, dans un stade de Gerland aux anges.

Le fait du match

Qu'on le veuille ou non on a du mal à se dire que la notion de derby n'a plus d'importance. Il n'y a qu'à voir les deux cartons jaunes infligés aux deuxièmes lignes, Valentin Ursache (30e) et Félix Lambey (39e). Le premier plaqua Lionel Beauxis, sans ballon et à l'épaule, sur un coup de pied à suivre. Le premier déblaya de manière très musclée le pilier gauche, Tommy Raynaud. Une fois les choses mis au point, le Lou imposa sa loi sur le terrain pour un nouveau large succès à domicile.

L'action

Depuis son arrivée dans le Rhône, Lionel Beauxis joue libéré. Et il gratifie souvent le public de jolis gestes. Contre Sale, il y a une semaine, il avait fait une passe au pied dans ses vingt-deux à Alexis Palisson, sur un ballon de relance. Cette fois, sur un ballon de récupération et une transmission cafouillée, il a plongé au sol avant de volleyer le ballon pour assurer la continuité de l'action.

 

Le joueur

On pourrait citer encore Baptiste Couilloud, encore une fois auteur d'une prestation de haut niveau, ou bien Lionel Beauxis, en pleine confiance et impeccable au pied. Mais on a envie de donner une mention à Thibaut Regard. Après un ballon tombé bêtement en début de match, il a livré une prestation énorme, avec un ballon arraché par-ci (24e), une passe pour un essai de Couilloud (36) par-là. Il n'a pas marqué mais a été dans tous les bons coups. Et il a poussé en mêlée lors du carton jaune infligé à Lambey, avant de terminer le match en troisième ligne après le remplacement de Bruni par Michalak.

 

Les meilleurs :

A Lyon : Couilloud, Regard, Beauxis, Roodt, Arnold, Puricelli

A Oyonnax : Inman, Hopper, Gondrand

 

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir