Fabrice Tiozzo en consultant de luxe

  • Fabrice Tiozzo en consultant de luxe
    Fabrice Tiozzo en consultant de luxe
Publié le , mis à jour

Relégué de deuxième série, Saint-Amour-Coligny est prêt à rebondir. Entre la présence de Fabrice Tiozzo comme préparateur physique et mental, une augmentation des effectifd et la prochaine inauguration d'un lieu de vie.

Après une saison vierge de victoire en Deuxième Série, Saint-Amour-Coligny est reparti cette saison en Quatrième Série, avec une équipe encore rajeunie, et un consultant de luxe pour la préparation physique et mentale. Au printemps, par le biais d’un sponsor, Thierry Eloi, proche de Fernando Dos Santos, le président du club de boxe de Lons-le-Saunier, les dirigeants faisaient la connaissance de Fabrice Tiozzo. Coach privé, l’ancien champion du monde de boxe s’est engagé pour la saison avec le club présidé par Alice Burtin. « Je suis ici pour apporter mon expérience, en harmonie avec l’entraîneur, Arnaud Burtin, explique l’ancien boxeur. Je leur fais travailler le physique le mardi, et serai présent sur la plupart des matchs. »

« c’est dur »

Et il a un peu révolutionné la manière dont les rugbymen se préparaient. Les jeunes joueurs adhèrent sans réserve, les plus expérimentés sont eux un peu plus à la peine. « C’est dur, souffle Arnaud Burtin, 44 ans et toujours sur le terrain, en attendant que son plus jeune fils le rejoigne en senior. Les séances ne sont pas forcément plus longues que celles qu’on faisait avant, mais elles sont plus intenses. » Sur la manière d’aborder les matchs et la compétition, il a commencé également a changé les mentalités. Souvent, en Quatrième Série, un certain dilettantisme est de mise. Ce n’est pas le cas ici. « Il est exigeant, il a une mentalité de champion, poursuit l’entraîneur. Les jeunes joueurs sont à fond. Il leur a expliqué qu’il n’était pas forcément là pour s’amuser mais pour gagner. Sinon, il est très sympa. Il boit un coup avec nous après les entraînements. Il vient nous voir à tous les matchs. » Sa présence s’inscrit finalement dans le processus de structuration entrepris il y a une dizaine d’années avec la reprise en main de l’école de rugby. Les jeunes joueurs présents dans l’équipe sont issus de l’école de rugby. Outre, l’ancien champion du monde, le club peut également bénéficier d’un staff élargi. Longtemps seul devant, Arnaud Burtin entraîne avec Fabrice Maréchal, Sylvain Gadoulet et Maxime Desbordes s’occupant des trois-quarts. Par ailleurs, plusieurs éléments d’expérience ont rejoint tardivement l’équipe comme les troisièmes lignes, Renaud Chabas et Alexandre Cortès. Battu par le RCU Lyonnais, Saint-Amour-Coligny a bon espoir de se qualifier pour une des deux finales Troisième ou Quatrième Série avec évidemment un penchant pour la première. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, le club enregistre cette année un pic de croissance à l’école de rugby. « Je ne pense pas que ce soit lié à la présence de Fabrice, juge la présidente, Alice Burtin. C’est le fruit du travail de nos éducateurs dans les écoles et dans les centres aérés et une récompense de l’investissement de nos bénévoles. » Il pourra bientôt bénéficier d’un relais au cœur de la ville de Saint-Amour, avec l’ouverture d’un bar samedi prochain, par Thierry Eloi. L’un des premiers soutiens et supporters du club veut faire de son nouveau lieu, le café de la gare, un lieu de rendez-vous pour les rugbymen. Tous espèrent y ramener un bouclier en fin de saison.

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?