Bayonne joue à se faire peur

  • Bayonne joue à se faire peur
    Bayonne joue à se faire peur
Publié le / Mis à jour le

Auteur d’une belle première période, l’Aviron s’est fait peur, mais l’a toutefois emporté 44-36 face à Massy.

Résumé

Malgré sa défaite encourageante, la semaine dernière à Montauban, Bayonne avait impérativement besoin de points, sous peine d’être relégable après cette douzième journée. Face au septième de Pro D2, les basques allaient rapidement se mettre en confiance en scorant sur leurs deux premières incursions dans les 22 mètres adverses. Après deux pénalités de Du Plessis, ils menaient 6-0. Si les Massicois tentaient et portaient le ballon, l’Aviron se montrait réaliste en bonifiant chacune de ses actions. Tisseron, après un bon travail de Bustos Moyano, puis Du Plessis, sur une prise d'initiative près de l’en-but, donnaient un avantage confortable aux basques qui menaient à la 20ème 20-3. Massy répondait aux jambes Bayonnaises avec sa puissance. La domination des franciliens sur leurs ballons portés leur permettait de réduire le score après un essai collectif (20-10, 34e), avant que Laveau ne creuse l’écart en bout de ligne sur l’action suivante (27-10, 36e). Au retour des vestiaires, après une belle remise intérieure de Beattie, Robinson filait tout droit dans l’en-but adverse pour alourdir l’addition et offrir un potentiel bonus offensif aux siens. Avant que Massy ne se réveille. Profitant de leur supériorité numérique (lire plus bas) et surtout de la force de leurs avants, Massy revenait dans le match (34-29, 60e). L’Aviron se remettait dans le sens de la marche après le doublé de Tisseron (41-29, 63e) et pensait avoir fait l’essentiel. Avant que Massy n’inscrive son troisième essai sur ballon porté, quatre minutes plus tard (41-36, 67e) et fasse trembler Jean Dauger. Les ciel et blanc devaient alors se contenter de la botte de Du Plessis pour se donner huit points d’avance. Suffisant pour assurer la victoire. Massy pouvait se consoler avec un bonus défensif, mais la tentative du malheureux Thomas Girard échouait sur le poteau.

L’essai du match : Celui de Martin Laveau

Entré en jeu pendant le protocole commotion de Bustos Moyano, Benjamin Thierry perce la défense Massicoise mais est rattrapé dans les 22 mètres. Guillaume Rouet extrait rapidement le ballon, Du Plessis saute Polutélé pour Jauhlac. Le deuxième ligne passe alors le ballon à Rawaca, qui part vers la ligne de touche et embarque avec lui la défense adverse. Il ajuste alors un offload à Laveau, qui bat son vis-à-vis pour filer aplatir le troisième essai Bayonnais.

Le fait : Bayonne à 13, Massy se relance

Alors que les ciel et blanc mènent 34-10, Benjamin Thierry écope d’un carton jaune pour un en-avant volontaire. Deux minutes plus tard, Toma Taufa paye pour son équipe en difficulté dans les mauls et laisse son équipe à treize. Moment choisi pour Massy pour revenir dans la partie. Un essai sur ballon porté, un autre après une succession de pick-and-go et une percée d’Ancely. En huit minutes, Massy vient d’inscrire 19 points et est revenu dans le match.

L’homme du match : Willie Du Plessis

L’ouvreur Bayonnais, auteur de 24 des 44 points de son équipe a mené son équipe vers la victoire. Un essai, cinq transformations et trois pénalités : il est l’homme du match.

Les meilleurs :

À Bayonne : Taufa, Ducat, Polutélé, Du Plessis, Rawaca, Tisseron
À Massy : Cazac, David, Ancely, Delage

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir