La naissance d’une Alsacienne

  • La naissance d’une Alsacienne
    La naissance d’une Alsacienne
Publié le

Un club de rugby essentiellement féminin a été créé dans le département desvosges, non loin de Saint-Dié-des-Vosges. 

Le Rugby Club Féminin de la Fave (RCFF) a officiellement été affilié à la FFR lundi dernier. Il est devenu le dixième club du département du Bas-Rhin, et le dix-septième en Alsace. Comme son nom l’indique, il est exclusivement féminin, car « le but est de mettre en avant le rugby chez les femmes », explique sa chef de file Isabelle Gaudel. Basé sur la commune de Saales, au cœur de la vallée de la Fave, le club est positionné sur la frontière séparant l’Alsace de la Lorraine, à douze kilomètres du SDRB XV de Saint-Dié, d’où proviennent ses pionniers. Manager des cadets, des juniors, et des cadettes, mais aussi des seniors durant douze saisons à Saint-Dié, Isabelle Gaudel avait démissionné du club en mars 2017 avec son mari Lionel pour monter leur nouvelle association. Leur fils Quentin les a rejoints dans cette affaire. Lui est devenu secrétaire, tandis que son père a pris en main la vice-présidence. Leur compère Rémy Bilot est devenu trésorier. La gestion de ce comité directeur naissant sera donc familiale. Le succès est déjà au rendez-vous.

Les collectivités adorent

Le Rugby Club Féminin de la Fave compte déjà une vingtaine de licenciées attirées par les informations volantes de bouches à oreilles sur cette nouvelle association qui bénéficie du soutien total des collectivités. À peine créé, le RCFF dispose de deux terrains, l’un à Provenchères-et-Colroy, sur le département des Vosges, et l’autre à Saales, d’un club-house et d’un vestiaire sur chacun des sites, tandis que des poteaux ont été payés par la mairie de Provenchères-et-Colroy. « Nous avions démarré avec cinq filles de Saint-Dié au départ, qui voulaient nous suivre. Pour les nouvelles, elles ne connaissaient rien au rugby, mais elles s’accrochent et ne loupent aucun entraînement. C’est une ambiance sympathique d’auberge espagnole, quand nous faisons un repas toutes ensemble », décrit la présidente. Le club engagera pour la première fois une équipe senior lors du tournoi de promotion fédérale féminine de rugby à 7, et Isabelle Gaudel y réalisera son vieux fantasme. Bien que manager d’équipes depuis de nombreuses saisons, elle n’a jamais joué au rugby. C’était son rêve, mais les équipes féminines n’existaient pas vraiment à l’époque. Alors, à 44 ans, elle passe en ce moment tous ses examens pour pouvoir enfiler le short avec ses filles.

Par Christophe Hugonin

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?