Auxerre en pleine évolution

  • Auxerre en pleine  évolution
    Auxerre en pleine évolution
Publié le

Avec le retour aux manettes de deux anciens du club, Fred Austrui et Sébastien Coucheney, le RCA remet au goût du jour une politique de formation et entend surfer sur la dynamique insufflée par la réfection du stade Bouillot.

À la fin du mois d’octobre, la première pierre des futurs locaux a été posée au stade Pierre-Bouillot, à Auxerre. En attendant la livraison des futurs vestiaires, locaux administratifs, tribune et autre salle de musculation, le RCA va camper dans des préfabriqués et poursuivre sa reconstruction, opéré à l’été 2016 avec le retour de plusieurs historiques. Après deux saisons régulières largement dominées et deux ratés en phases finales, le club décidait de baisser la voilure, et de faire du neuf avec du vieux. Façon de parler, puisque le nouvel entraîneur, Sébastien Coucheney (42 ans), était nommé par le directeur sportif, Fred Austui, guère plus vieux. Après avoir fait les beaux jours d’Auxerre dans les années 2000, ils étaient partis à Orléans. À seulement 28 ans, le premier avait alors pris les rênes du centre de formation. Revenir à Auxerre fut un plaisir, mais également un léger risque. « J’avais peu d’expérience en sénior, puisque j’avais surtout entraîné des Crabos et des Reichel, rappelle l’ancien talonneur. J’avais jusqu’à sept entraînements par semaine ! Cela n’a rien à voir avec une équipe senior en Fédérale 3, en termes de disponibilité par exemple des joueurs. »

Pas en terrain inconnu

Heureusement, cet ancien cadre du RCA sur le pré n’est pas arrivé en terrain inconnu. Sa réputation de joueur du cru – il a commencé le rugby à Nuits-sur-Armançon avant d’arriver à Auxerre en junior – l’avait précédé et il avait entraîné beaucoup de cadres du groupe en cadets, comme le capitaine et deuxième ligne, Damien Huré. Après une année de transition difficile, avec l’intégration de nombreux jeunes joueurs, conclut à une septième place, Auxerre est reparti de l’avant depuis le début de saison. Après une défaite initiale contre Tavaux, qui assume son statut de favori (6 victoires, 4 bonus offensifs), Auxerre a enchaîné cinq succès et s’affirme en dauphin des Jurassiens. Le recrutement du talonneur d’Orléans, Adrien Bousseton, du troisième ligne, Guillaume Baude, champion de France Fédérale 2 avec Strasbourg en 2015 ou le retour au club du deuxième ligne, Gaëtan Martin, ont bonifié le pack et apporté un peu d’expérience malgré la jeunesse des recrues. Outre l’expérience dans la formation de Sébastien Coucheney, plusieurs recrues donnent la main à l’école de rugby. L’objectif étant de pouvoir à terme continuer de former des joueurs alimentant l’équipe première et proposer une alternative dans la région à la formation dijonnaise, jolie référence en la matière. « Nous avons remis à jour beaucoup de choses, dont la formation, reconnaît Fred Austrui, revenu d’Orléans avant son compère. Nous commençons à récolter les fruits des sections sportives au collège et au lycée Saint-Joseph, où évoluent soixante-dix joueurs de la sixième à la terminale. » D’ici début 2019, date de livraison espérée des nouveaux locaux, le club espère avoir continué de grandir. Et inaugurer le nouveau lieu par un match de Fédérale 2 ?

Crédit Photo : CentreFrance

Par Sébastien Fiatte

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?