Perpignan sur le fil

  • Perpignan sur le fil
    Perpignan sur le fil
Publié le , mis à jour

Ce jeudi, l'USA Perpignan est allé s'imposer à Vannes 22-23 grâce à une pénalité au delà de la sirène. Récit de cette rencontre au suspense intenable.

LE RÉSUMÉ :

Fort de sa victoire sur le leader Grenoble, l'USAP a présenté la grosse équipe face aux Vannetais. Le souvenir d'une défaite la saison dernière y a été sans doute pour quelque chose. Mais pour les Catalans, l'important était de bonifier le précédent résultat. Au final, ils ont réussi dans leur entreprise, mais non sans connaître des périodes de doute en première période notamment, alors que les Morbihannais prenaient le score d'entrée pour virer à la pause avec un avantage de 7 points sur un essai transformé contre une petite pénalité.

L'USAP ne montra guère un visage rayonnant, du moins sérein, en seconde période mais su en fait profiter d'une infériorité numérique du XV Vannetais (carton jaune pour Lutumailagi) pour trouver deux fois la terre promise. Cocagi – exemplaire de combativité – et Chateau solide comme un roc breton. Le tout en 4 minutes (57e-61e). Le match basculait et conscient du danger qui se profilait, le RCV redoubla d'énergie. Mais si dans un premier temps, la réussite ne fut pas au bout du pied de Christophe Hilsenbeck (77e), la pénalité qu'il enquilla à la 80e minute aurait pu et du même permettre aux RC Vannes de plier le match (22-20). Au lieu de cela, un ballon remis en jeu, récupéré par les Catalans, la faute vannetaise et la pénalité de Séguy dans le temps additionnel. Il y avait comme une énorme frustration dans le camp vannetais... de l'exhubérance dans le vestiaire catalan.

LE FAIT DU MATCH :

C'est évidemment la pénalité dans le temps additionnel (80e+3) que le jeune Romuald Seguy (21 ans) a enquillé dans la bronca d'un stade de la Rabine qui n'a pas compris la décision de M. Ramos. Ce coup de pied scellait la défaite du RCV et couronnait la victoire de l'USAP.

L’ACTION :

L'essai de Chateau à l'heure de jeu qui plombait l'avance des vannetais au tableau d'affichage. L'USAP prenait pour la première fois le score face à un ensemble vannetais alors en infériorité numérique. Psychologiquement requinqués les joueurs de Christian Lanta furent alors convaincus qu'il y avait un coup à faire devant ces irréductibles Bretons.

L’HOMME DU MATCH :

L'USAP ayant coiffé sur le fil des Vannetais qui n'ont commis l'erreur de ne pas assurer une balle de match à la 80e minute, nous citerons – et bien qu'il s'agisse d'une oeuvre collective - Alan Brazo dont l'activité en 3ème ligne a souvent eu l'influence escompté dans le jeu catalan.

LES MEILLEURS JOUEURS :

RC VANNES : Delangle, Blanc-Mappaz, Hickes, Lutumailagi

USA PERPIGNAN : Eru, Brazo, Cocagi, Mafi, Seguy.

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?