Espoirs Colomiers : le sommet de contenu

  • Espoirs Colomiers : le sommet de contenu
    Espoirs Colomiers : le sommet de contenu
Publié le , mis à jour

Les semaines se suivent. Tant et si bien qu'elles semblent se ressembler pour des espoirs columérins, opposés en cette fin d'année, à trois des quatre premiers du championnat. Et ce, avec la possibilité ce week-end à Aguiléra, d'être la première équipe à faire tomber le BO chez lui.

Le défi a tout d'un nouveau sommet. Et ce, pour des Columérins qui restent sur quatre défaites consécutives en championnat. Il faut dire qu'aller à Biarritz, deuxième du classement n'a rien de la terre idoine pour se relancer. "Sur ce déplacement, nous serons à la recherche de l'exploit que serait celui de revenir avec quatre points. Nous nous attendons cependant à un match extrêmement compliqué, dans lequel nous tenterons de rivaliser le plus longtemps possible. Le minimum syndical étant pour cela, de mettre du contenu, sans lequel nous prendrons une fessée" prévient Thierry Barbière, co-entraîneur avec Christophe Pigozzo. Une même possibilité que ses joueurs ont pour le moment, écartée de chacun de leur voyage, cette saison. Avec à la clé, un succès à Soyaux/Angoulême, un match nul à Nevers et deux bonus défensifs ramenés de Montauban et Béziers. "Nous ferons un point après le match de Nevers mais dans notre situation actuelle, il apparait important de rester humbles. Il est vrai, même si nous allons recevoir trois concurrents directs chez qui nous nous sommes déjà déplacés. La tendance peut donc s'inverser sur les matchs retours et il ne faudra donc pas être décrochés car tous les points vont compter". Tout sauf un hasard, alors que les Haut-Garonnais, septièmes ne pointent qu'à trois points de Nevers, quatrième et dernier qualifiable. Des Nivernais qui se présenteront le samedi suivant, du côté de Michel-Bendichou, pour le premier match de la phase retour.

Les ambitions de montée

Oui mais aussi capital soit-il, inutile de parler de l'USON au staff columérin. Une situation que ce dernier élude sans détour, à l'aube de son voyage sur la Côte Basque. "Notre fin d'année est effectivement chargée, avec Nevers qui arrive ensuite mais cela n'interfèrera pas dans notre préparation. Il faut en effet rappeler que dimanche, nous allons jouer une équipe qui fait partie avec Brive, des prétendants à la montée. Et ce, en sachant que le BO est notamment allé s'imposer là-bas, chez un adversaire qui nous a ensuite mis vingt-cinq points" analyse Thierry Barbière. L'USC voyant alors même le bonus défensif, lui filer entre les doigts après l'heure de jeu. Pile, au moment où Brive a commencé à prendre l'ascendant physiquement. Il est vrai, après avoir su faire le dos rond, face à des locaux qui ont compté jusqu'à douze points d'avance."Nous avons tenu soixante minutes, avant de baisser totalement de pied. Le fait est que nous surmultiplions nos avants, tout en sachant que nous ne pouvons faire que des touches et des mêlées. Maintenant, nous devrions également face à Biarritz, rencontrer une équipe assez dynamique, même si elle n'est reste pas moins solide". Histoire de rappeler qu'à Aguiléra, la Colombe n'aura pas la faveur des pronostics.

Par Corentin VAISSIERE

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?