Montauban en feu d'artifices !

  • Montauban en feu d'artifices !
    Montauban en feu d'artifices !
Publié le / Mis à jour le

Pour la dernière réception de l'année, Montauban atomise des bien pâles Vannetais et consolide sa première place. Superbe !

Résumé

73-0 ! Montauban n'a pas fait de détail et a fait exploser en plein vol une équipe de Vannes qui ne fut jamais dans le coup. Dépassés dans tous les compartiments du jeu, Vannes a pris le bouillon dès l'entame du match. Jugez plutôt, le quart d'heure de jeu n'était pas encore atteint que Montauban avait déjà glané le bonus offensif (essais de Van der Westhuizen, Vanaï et Chaput). Troublant contraste entre les Montalbanais jouant à un niveau d'engagement et de précision stratosphérique et des visiteurs incapables de sortir de leur camp ou d'enchaîner deux temps de jeu. À la mi-temps, la note avait encore considérablement gonflé grâce à des réalisations de Sayerse, Silago ou Lilo (45-0, six essais à rien, mt). La deuxième mi-temps, moins spectaculaire, voyait son rythme freiné par le jeu des remplacements et la blessure de Pierrick Esclauze, le capitaine montalbanais, évacué sur civière autour de l'heure de jeu. C'est le seul point noir de cette soirée pour les locaux, qui l'emportent au final 73-0, en inscrivant dix essais sans encaisser le moindre point. Les Sapiacains ont mérité le beau feu d'artifice tiré après le match à l'initiative des deux présidents de l'USM. Vannes quitte le Tarn-et-Garonne avec les idées noires et la hotte bien pleine.

Le tournant

De tournant, il n'y en a pas eu. Il n'y a pas eu de match non plus. Avec trois essais encaissés en quatorze minutes, Vannes n'a jamais pu contester la victoire à Montauban et n'a jamais pu ne serait-ce qu'en caresser l'espoir.

L'essai

14e minute et Montauban inscrit déjà l'essai du bonus. Et c'est un pur chef-d'oeuvre, avec une relance de ses propres 22 mètres initiée par Jérôme Bosviel, qui breake la ligne vannetaise sur 40 mètres avant d'adresser une merveille de passe vissée en pleine course, sur quinze mètres, à son ailier Pierre Sayerse. Il ne reste plus à l'ailier de poche qu'à mettre les cannes et à rentrer légèrement sa course pour effacer le dernier défenseur. Du (très) grand art !

L'homme

Jacques Engelbrecht. Il est colossal. Le troisième ligne aile montalbanais n'en finit plus d'étonner et de détonner au sein du XV montalbanais. Auteur d'une percée magistrale sur le premier essai du match, il a livré un match très solide en défense comme en attaque. Sa capacité à constamment avancer à l'impact est un atout précieux pour les Montalbanais.

Les meilleurs

à Montauban, Engelbrecht, Sayerse, Vanaï, Chaput, Bosviel, Van der Westhuizen.

Par David BOURNIQUEL

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir