Aguiléra n’est pas tombé

  • Aguiléra n’est pas tombé
    Aguiléra n’est pas tombé
Publié le / Mis à jour le

Après une grosse première demi-heure, le BO s’est endormi et Angoulême en a profité. Les Basques ont dû attendre la toute fin de match pour s’assurer la victoire 34-24.

Invaincu à domicile en 2017, le BO comptait sur la réception d’Angoulême pour faire grimper, à 19, le nombre de victoires de suite à Aguiléra. Mis en confiance après une pénalité de Maxime Lucu dès la première minute, les rouge et blanc allaient faire vivre trente minutes de calvaire au SA XV.

Dominateurs en mêlée (quatre pénalités sifflées en leur faveur), en touche et dans le jeu avec ballon, les coéquipiers d’Alban Placines inscrivaient trois essais (Tawalo, pénalité et Lucu) en moins de vingt-cinq minutes pour prendre rapidement le large. Du côté des visiteurs, pas grand chose. À part de nombreux en-avants, dont les Biarrots se nourrissaient pour scorer, de l'indiscipline (deux cartons jaunes) et une conquête défaillante (une mêlée et trois touches perdues en première période). Les Angoumoisins se réveillaient toutefois en fin de première période en réduisant le score après un essai de Ric Lombard. Une réduction du score qui donnait un peu de confiance au SAXV, mais leurs initiatives étaient gâchées par de nombreuses maladresses.

Au retour des vestiaires, Soyaux-Angoulême, totalement métamorphosé, infligeait un 17-0 au BO en dix minutes et revenait à hauteur des Basques après deux essais de Ric-Lombard et Sitauti. Avec plus d’envie et dans l’avancée à chaque impact, les visiteurs commençaient à faire douter Biarritz et Aguiléra se mettait à gronder. Les vieux démons de l’an dernier allaient-ils ressurgir ? Maxime Lucu redonnait l’avantage aux siens (27-24, 56e), mais son équipe, en infériorité numérique pendant une grande partie du second acte (Botha, puis Burton exclus temporairement), subissait les assauts Charentais. Comme en première période, le BO faisait pencher la balance en sa faveur grâce à ses gros. Après une succession de mêlées près de l’en-but, M. Noirot filait, entre les perches, accorder le deuxième essai de pénalité pour Biarritz. Celui de la victoire.

L’essai du match : Celui de Jean Ric Lombard

Après la demi-heure de jeu, Angoulême décide de jouer rapidement un coup-franc dans le camp rouge et blanc. Le ballon est rapidement écarté sur les extérieurs et Lucas Méret ajuste une belle passe intérieur pour Kimami Sutauti. L’ailier Angoumoisin casse un plaquage, progresse et sert Jean Ric Lombard, qui a bien suivi pour filer aplatir, en coin, les premiers points de son équipe.

L’homme du match : Maxime Lucu

Pour son centième match en Pro D2 avec le BO, le demi de mêlée rouge et blanc était partout. Le joueur, formé à Saint Pée, a inscrit 15 points et fut également auteur de deux percées importantes en seconde période qui ont amené de précieux points pour Biarritz.

Le fait du match : Biarritz à réaction

Ce soir, le BO n’aura véritablement joué que 30 minutes, avant de se réveiller en toute fin de match. Auteur de trois essais sur la première demi-heure et menant 24-0, les Basques ont peu à peu disparu, laissant place aux Angoumoisins. A contrario, le SA XV, absent de l’entame de match, est monté en puissance en fin de première période pour finalement offrir une deuxième mi-temps et une fin de match à suspense !

Par Pablo Ordas 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir