Vannes remet les pendules à l’heure

  • Vannes remet les pendules à l’heure
    Vannes remet les pendules à l’heure
Publié le / Mis à jour le

Vannes a largement dominé Béziers (32-0) lors d'un match à sens unique.

LE FAIT DU MATCH

De fait marquant, il n’y en aura finalement pas eu. Le rouleur compresseur du RCV s’est appliqué à enchaîner les essais du cours de la période initiale avec un régularité de métronome.

L’ACTION

Il convient de l’accorder à Kevin Bly, dès la 4e minute qui bénéficia d’une contre attaque avec Moeké à la baguette, Bouthier en relais et un coup de pied astucieux pour ouvrir le chemin de la terre promise au vif ailier du RC Vannes.

LE RÉSUMÉ

Humilié à Montauban il y à 8 jours, le RC Vannes avait à coeur de se faire pardonner sa sortie de route dans le Tarn et Garonne. Comme ils surent le faire devant Aurillac, les Vannetais mirent d’entrée une grosse pression sur l’adversaire et comme devant Aurillac trouvaient la terre promise après seulement 4 minutes de jeu. Anthony Bouthier avait scoré d’entré contre les cantaliens, mais n’était cette fois que le passeur décisif sur le premier essai de Kevin Bly plein d’opportunité. Ainsi mis sur les rails de la confiance, le RCV enfonça le clou 6 minutes plus tard avec Gwénaël Duplenne à la conclusion d’un fort beau mouvement offensif qui mis la défense biterroise hors de position. 15-0 après seulement 10 minutes, l’affaire prenait tournure, d’autant qu’en face, les joueurs de David Gérard ne donnaient pas l’impression de pouvoir peser sur les évènements. Le troisième essai de Bouthier perforant une défense désorganisée peu après la demi heure de jeu mis Béziers - il est vrai en infériorité numérique avec la sortie temporaire de Pinto Ferrer (carton jaune 26e), dans le dur. Enfin, 4 minutes plus tard et 3 minutes avant la pause, c’est le puissant wallisien Tafili qui assommait définitivement une trop pâle équipe de Béziers qui donna l’impression d’être au bout du rouleau physiquement. La seconde période ne fut guère prolixe en points puisque le score resta figé. Mais ne fut pas inintéressante pour autant. la volonté des biterrois à sauver l’honneur fut réelle. Mais en face, une défense de fer, bien organisée, intraitable, empêcha tout franchissement de la ligne d’en-but.

L’HOMME DU MATCH

Incontestablement, la palme revient au fidjien Frédérick Hickes par ses percussions, ses « contest » et une énorme présence physique dans le combat. Il avait été mis au repos pour le déplacement à Montauban et piaffait d’impatience de revenir sur le pré. Il a montré ce vendredi soir qu’il avait retrouvé toute ses capacités dans la domaine de la percussion.

LES MEILLEURS JOUEURS

VANNES : Hickes, Abiven, Jones, Cramond, Blanc-Mappaz, Bly, Le Bail, Pic. BEZIERS : Viiga, Chevtchenko.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir